Vendredi, 12 juillet 2024
Egypte > Politique >

Sissi et Blinken évoquent les efforts visant à parvenir à un cessez-le-feu à Gaza

Laila Ahmed , Mardi, 06 février 2024

Le chef de la diplomatie américaine est arrivé mardi en Egypte, avant une étape au Qatar, deux pays médiateurs aux côtés de Washington, dans les efforts visant à instaurer une nouvelle trêve dans la bande de Gaza. Il poursuivra son voyage en Israël et en Cisjordanie occupée.

Sissi, Blinken
Le secrétaire d’État américain Antony Blinken (à gauche) rencontre le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi au Caire. Photo : AFP

Le président égyptien Abdel Fattah Al-Sissi a reçu mardi 6 février le secrétaire d’Etat américain, Antony Blinken, au Caire. Les deux responsables ont évoqué les efforts visant à parvenir à un cessez-le-feu dans la bande de Gaza, à échanger les détenus et à acheminer l'aide humanitaire dans l’enclave palestinienne, précise la présidence égyptienne. 

Sissi a abordé « les efforts considérables déployés par l'Egypte, pour acheminer l'aide humanitaire à Gaza, en coordination avec les organisations internationales compétentes », a indiqué le porte-parole de la présidence, Ahmed Fahmy.

Sissi a souligné « Le rôle central joué par l'Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA), et la nécessité d’appliquer les résolutions onusiennes relatives à la crise et de prendre des mesures sérieuses vers un règlement juste et global de la question palestinienne, de manière à garantir une stabilité durable dans la région », a ajouté le porte-parole. 

Blinken, pour sa part, a souligné que « les Etats-Unis continueront à soutenir les efforts visant à maintenir la stabilité, la paix et le développement dans la région ». Il a souligné « la volonté de son pays de poursuivre la coordination et les efforts conjoints avec l'Egypte, pour parvenir à un apaisement et protéger la région de l'expansion du conflit », indique le porte-parole. 

De son côté, l’ambassade des Etats Unis au Caire, a précisé que Blinken et le président Sissi ont discuté des efforts visant à accroître l’aide vitale à Gaza et à garantir la libération des otages, en plus de l’arrêt des menaces des Houthis contre la sécurité en mer Rouge, selon le communiqué.   

 Blinken a souligné « le rejet des Etats-Unis la déportation forcé des Palestiniens de Gaza et leur engagement à établir un Etat palestinien qui assure la paix et la sécurité aux Israéliens et aux Palestiniens », a ajouté le communiqué.

Le chef de la diplomatie américaine était attendu mardi en Egypte, avant une étape au Qatar, deux pays médiateurs aux côtés de Washington, et cela dans le cadre d'une tournée au Moyen-Orient pour tenter d'imposer une nouvelle trêve dans la bande de Gaza, assiégée et dévastée après quatre mois de guerre.

Blinken a commencé lundi en Arabie saoudite cette cinquième tournée régionale. Il poursuivra ultérieurement son voyage en Israël et en Cisjordanie occupée.

Lundi à Ryad, le secrétaire d'Etat s'était entretenu avec le prince héritier saoudien, Mohammed ben Salmane, de la nécessaire d’une « coopération régionale pour parvenir à une fin durable » de la guerre à Gaza, selon un porte-parole du département d'Etat.

Cette tournée intervient alors qu’un projet de trêve des médiateurs qataris, américains et égyptiens élaboré à Paris fin janvier, doit encore être approuvé par le Hamas et Israël.

Selon une source du Hamas, la proposition prévoit une trêve de six semaines durant laquelle Israël devra libérer de 200 à 300 prisonniers palestiniens en échange de 35 à 40 otages détenus à Gaza, et 200 à 300 camions d'aide pourront entrer chaque jour dans le territoire.

Or le Hamas, exige un cessez-le-feu total. Israël de son côté continue d'affirmer qu'il ne mettra fin définitivement à son offensive qu'une fois le Hamas éliminé et les otages libérés.

« Le Hamas a des exigences que nous n'accepterons pas », a déclaré lundi le premier ministre israelien Benjamin Netanyahu.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique