Mardi, 28 mai 2024
Economie > Economie >

Le FMI revoit à la baisse ses prévisions de croissance de l'économie égyptienne à 3 %

Ahraminfo , Mardi, 30 janvier 2024

Le rapport du Fonds monétaire international (FMI) a réduit ses attentes de croissance dans la région du Moyen-Orient à 2,9 % en 2024 (en baisse de 0,5 % par rapport à octobre).

IMF
Le siège du Fonds monétaire international à Washington D.C. Photo : AFP

Le Fonds monétaire international (FMI) a abaissé ses prévisions de croissance pour l'économie égyptienne pour l'exercice 2024 à 3% selon un rapport publié mardi 30 janvier 2024, contre 3.6 dans le dernier rapport en octobre dernier.

Le Fonds a également réduit ses attentes de croissance pour le prochain exercice financier 2025 de 5 % à 4,7 %.

Le rapport a réduit ses attentes de croissance économique dans la région du Moyen-Orient, selon les estimations, à 2,9 % en 2024 (en baisse de 0,5 % par rapport à octobre).

Le rapport attribue cette réduction principalement au Royaume d'Arabie saoudite. La baisse des prévisions est le reflet de la réduction temporaire de la production pétrolière saoudienne en 2024, y compris celle stipulée dans un accord conclu dans le cadre de l'alliance OPEP+ (l'Organisation des pays exportateurs de pétrole), tandis qu’il est prévu une croissance dans la production des produits non-pétrolier.

Le FMI s'attend désormais à une croissance mondiale de 3,1% pour 2024, contre 2,9% lors de son estimation précédente en octobre 2023, et à une croissance très légèrement accélérée à 3,2% en 2025, sans changement cette fois par rapport à l'estimation précédente.

Dimanche 3 décembre, la directrice du Fonds, Kristalina Georgieva, a assuré que l'Egypte bénéficiera du plein soutien du FMI dans les circonstances difficiles auxquelles le pays est confronté.

Mais elle n'a pas précisé si le FMI desserrerait certaines de ses demandes visant à libéraliser l'économie égyptienne, ou si c’est Le Caire qui remplirait les exigences du Fonds.

Parmi ces exigences, figurent l’engagement de l’Egypte de mettre en œuvre un régime flexible des taux de change et d'intérêt, en plus du renforcement du rôle du secteur privé et de l'accélération de la croissance.

Il est à noter que Georgieva avait mis en garde, le 18 novembre dernier, contre les risques de dégâts économiques considérables du conflit à Gaza qui peuvent menacer des pays proches, dont l’Egypte.

Dans ce contexte, elle avait déclaré que le FMI étudie une éventuelle augmentation de son programme de prêt pour l’Egypte.

En décembre 2022, le conseil exécutif du FMI avait approuvé un accord de financement de 46 mois pour l’Egypte d’un montant total de 3 milliards de dollars.

Cette somme doit être remboursée dans un délai de 4 à 10 ans, en 12 versements semestriels d’un montant égal, selon les dates fixées par l’institution internationale.

La première révision, à la suite de laquelle l’Egypte devrait recevoir 347 millions de dollars, est continuellement retardée. Et ce, en raison de questions relatives au progrès du Caire quant à la mise en œuvre des termes de son accord avec le FMI.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique