Dimanche, 21 avril 2024
Dossier > Dossier >

Le Caire khédivial au service du tourisme

Nasma Réda , Mercredi, 24 janvier 2024

L’Egypte cherche à développer l’hébergement touristique en exploitant les anciens bâtiments du centre-ville du Caire.

Le Caire khédivial au service du tourisme

Afin de mieux exploiter ses biens dans le domaine touristique, l’Egypte a annoncé avoir conclu des accords avec des partenaires étrangers pour le développement de plusieurs sites emblématiques du Caire en vue de les transformer en attractions touristiques de premier plan. Ainsi, le Fonds souverain d’Egypte, propriétaire de milliers d’actifs, a récemment annoncé avoir signé un accord pour l’exploitation du terrain de l’ancien siège du Parti National Démocrate (PND). « Dans quelques jours, le Fonds souverain d’Egypte annoncera les détails du plan général du projet », a souligné Ayman Soliman, PDG du Fonds souverain. Il s’agit d’un partenariat égypto-émirati afin de transformer le terrain de l’ancien siège du PND en hébergement touristique. Un groupe d’investissements des Emirats arabes unis, à la tête d’un consortium international, a remporté le projet. Il s’agit de trois sociétés, l’émiratie ASGC Construction, Saudi Egyptian Developers (SED) et la compagnie anglaise INNOVO-UK LTD, qui construiront un hôtel cinq étoiles. « Le projet consiste en la création d’un hôtel cinq étoiles en plus de bâtiments commerciaux et résidentiels dont des chambres ou appartements hôteliers trois étoiles », précise Soliman.

Situé à proximité du Musée égyptien et donnant sur le Nil, le terrain couvre une superficie de 16 000 m2. L’ancien siège du PND a été incendié durant la Révolution de 2011 puis le gouvernement a décidé en 2014 de le détruire pour exploiter le terrain. Les estimations indiquent que le projet consiste à construire des tours de 80 étages avec des investissements de près de 5 milliards de dollars. Un projet qui durera 5 ans. « Ce projet contribue avec d’autres projets similaires à augmenter le nombre des chambres et des appartements d’hôtellerie au Caire de 22 000 actuellement à 35 000 chambres », souligne l’expert en tourisme Abdel-Rahman Anouar, ancien membre de la Chambre des hôtels. « Certains touristes ne trouvent pas facilement des hôtels convenables au Caire. Et avec l’inauguration prévue du Nouveau Grand Musée égyptien, ainsi que le développement d’autres sites touristiques, dont le Musée égyptien du Caire et celui de la Civilisation égyptienne à Fostat, l’Egypte vise à fournir des séjours confortables et variés à ses visiteurs.

D’autres projets en cours

L’investissement dans le secteur du tourisme, de l’hôtellerie et des antiquités est l’un des quatre principaux départements du Fonds souverain, créé en 2018, pour optimiser l’utilisation des actifs de l’Etat et attirer des investissements privés. « L’Egypte exploitera tous les édifices officiels au Caire, notamment ceux du centre-ville, pour augmenter les chambres hôtelières et les nuitées touristiques », indique Soliman. Il a ajouté que son organisme cible également le développement touristique de deux autres lieux importants au Caire : Mogammaa Al-Tahrir (complexe administratif sur la place Tahrir), l’édifice du ministère de l’Intérieur et ses environs.

Avec 28 000 m2, le projet du développement du Mogammaa vise à transformer ce bâtiment géant, construit en 1952 par le roi Farouq et composé de 14 étages et 1 356 chambres, en un hôtel cinq étoiles renfermant près de 250 chambres et 100 appartements d’hôtellerie, avec bureaux, restaurants et magasins. « Suite au contrat signé en 2021, Al Otaiba Investments, Global Ventures Group, et Oxford Capital Group ont fondé la compagnie Cairo House en Egypte, qui se charge des travaux », indique Amr Choukri, chef du département de développement des travaux à la compagnie Al Otaiba. Il ajoute que le plan se base sur le développement intérieur seulement en gardant la façade du complexe telle quelle. Cette alliance émirati-américaine a remporté un droit d’usufruit de 49 ans, pour exploiter le site, avec près de 300 millions de dollars d’investissement. « L’hôtel portera la marque d’Autograph Collection, une branche de la chaîne Marriott qui dirigera l’hôtel après la fin des travaux de développement prévue en 2025. Autograph Collection sera une première de son genre en Egypte », souligne Choukri.

L’exploitation des bâtiments de l’ancien siège du ministère de l’Intérieur, situé toujours au centre-ville, reste encore vague. On estime toutefois que le projet consistera à exploiter les neuf bâtiments du ministère pour un montant de 800 millions de dollars. Le jardin du ministère sera transformé en un parc public. Ayman Soliman, PDG du Fonds souverain d’Egypte, a déclaré devant le parlement, le 17 janvier, que le Fonds vise à établir 2 600 nouvelles chambres et des appartements hôteliers, ainsi que des boutiques hôtels au centre-ville. Soliman est revenu sur l’importance de la coopération avec le secteur privé dans ce domaine qui est, selon lui, plus compétent que le secteur public. Il a affirmé qu’en plus du bâtiment du complexe administratif de Tahrir et des bâtiments du ministère de l’Intérieur au centre-ville du Caire, les locaux de la compagnie Misr Insurance ont été transférés au Fonds souverain d’Egypte. « Le Caire khédivial jouit de plusieurs bâtiments historiques de grande valeur architecturale qui étaient occupés par des ministères. Ceux-ci ont déménagé en 2023 vers la Nouvelle Capitale administrative. Le Fonds souverain cherche à les exploiter dans différents domaines, dont celui des services touristique, sanitaire, commercial, de restauration, entre autres », conclut Soliman.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique