Jeudi, 23 mai 2024
Sports > Sports >

CAN 2023: l'Egypte tenue en échec par le Cap-Vert mais se qualifie au bout d'un scénario fou

AFP, Mardi, 23 janvier 2024

Le Cap-Vert, déjà qualifié, et l'Egypte se sont neutralisés 2 à 2 au terme d'un match haletant lundi à Abidjan qui les envoie tous deux en huitièmes de finale de la Coupe d'Afrique des nations.

Egypte
L'attaquant égyptien Mahmoud Trezeguet célèbre son but contre le Cap-Vert (2-2), lundi, en Coupe d'Afrique des Nations. Photo : AFP

L'Egypte, détentrice du record absolu de victoires à la CAN (7 titres), a frôlé l'élimination mais ce match nul, conjugué à celui du Ghana contre le Mozambique dans l'autre match du groupe B, la propulse en huitièmes.

Sous les yeux de son maître à jouer Mo Salah, blessé mais en tribune, l'Egypte a abordé ce match couperet en mettant la pression sur le but adverse.

Il a fallu pourtant attendre la 50e minute pour voir les Pharaons concrétiser leur domination.

Sur un corner mal dégagé par la défense des Requins bleus, Mahmoud Trezeguet, entré à la pause, a trouvé la faille grâce à son sens du but: contrôle en pleine extension et frappe enchaînée du gauche qui a transpercé le gardien capverdien Vozinha.

Les Pharaons revenaient de loin car durant le premier acte, tout était parti de travers pour eux. Les Requins bleus, inoffensifs jusque-là, avaient ouvert le score contre le cours du jeu. Après un beau travail de Ryan Mendes, Gilson trouvé au point de penalty a contrôlé avant de décocher une frappe en pivot au ras du sol qui a surpris la défense égyptienne, pas exempte de tout reproche, à la grande stupéfaction de Mo Salah et son entraîneur Rui Vitoria (45e+1).

C'était bien payé pour une équipe du Cap-Vert qui a beaucoup subi et concédé les meilleures occasions. Mais les Egyptiens ont buté sur un Vozinha très inspiré. Le gardien-capitaine s'est interposé avec brio coup sur coup sur la frappe puissante de Mohamed Marmoush puis celle de Mostafa Mohamed dans la foulée (20e).

Après l'égalisation égyptienne, sans doute conscients que le temps était leur allié, les Insulaires se sont recroquevillés devant leur but, une stratégie qui avait déjà porté ses fruits contre le Ghana en match inaugural (2-1).

Puis tout s'est emballé dans le temps additionnel. Mostafa Mohamed, d'un lob astucieux, a cru sceller la victoire des Pharaons (90+3e). Mais c'était sans compter avec la ténacité des Insulaires qui ont égalisé au bout du bout par Bryan Texeira (90+9) et restent invaincus dans cette compétition.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique