Mardi, 18 juin 2024
Economie > Economie >

Le ministère égyptien des Finances réagit à un rapport négatif de Moody's

Laila Ahmed , Vendredi, 19 janvier 2024

Un rapport de l’agence de notation de crédit Moody's a abaissé, jeudi, sa perspective pour l’Egypte de « stable » à « négative » tout en confirmant la cote de crédit de l’Egypte à « Caa1 ».

s
Ministère des Finances égyptien. Photo : Page Facebook Ministère des Finances

Le gouvernement égyptien travaille pour gérer les risques macroéconomiques, contenir les chocs externes successifs, et agir de manière équilibrée et prudente face aux effets négatifs résultant des tensions géopolitiques, a affirmé le ministère des Finances, vendredi 19 janvier, suite à un rapport de l’agence de notation de crédit Moody's, qui a abaissé, jeudi, sa perspective pour l’Egypte de « stable » à « négative ». Moody’s a aussi confirmé la cote de crédit de l’Egypte à « Caa1 », ce qui signifie que les engagements sont faibles et présentent un risque très élevé.

« La flexibilité adoptée par le gouvernement face aux crises économiques mondiales successives s’est reflétée dans la performance équilibrée du budget général de l’Etat au cours du premier semestre de l’exercice en cours 2023/2024 », a indiqué le ministère. 

En fait, le budget général de l'Etat a réalisé un excédent primaire de 150 milliards de livres égyptiennes, contre 25 milliards de livres pour la même période de l'exercice précédent, explique le communiqué, et ce malgré une hausse des dépenses de 56% de juillet à décembre 2023 par rapport à la même période de 2022. 

« Le programme d'appel d'offres égyptien (IPO) a amélioré notre capacité à assumer les besoins de financement au cours des deux prochaines années. Il a permis de stimuler l’investissement et de réduire le besoin de financement extérieur », a affirmé le ministère. Le programme (IPO) a cumulé des souscriptions de 3,5 milliards de dollars jusqu'à présent. 

« Nous travaillons en vue de réduire le ratio de la dette par rapport au PIB sous le seuil des 85% d’ici la fin juin 2028 », ajoute le communiqué. La dette extérieure de l’Egypte s’élève à 164,521 milliards de dollars selon un rapport de la Banque Centrale d’Egypte publié en janvier.  

L'agence de notation de crédit Moody's, a abaissé jeudi sa perspective pour l’Egypte de « stable » à « négative », soulignant les risques croissants liés à la faiblesse de la situation financière du pays, dans le contexte de difficultés à rééquilibrer l’économie et le taux de change.

L’agence s’attend à ce que les réformes financières initiées par l’Egypte aident à obtenir un soutien financier supplémentaire du Fonds monétaire international.

L’Egypte souffre d’une augmentation des niveaux d’endettement extérieur et a été fortement touchée par la guerre à Gaza, qui menace de perturber les réservations touristiques et les exportations de gaz naturel.

En décembre 2022, le conseil exécutif du FMI avait accordé à l’Egypte un crédit d’un montant total de 3 milliards de dollars sur 46 mois.

Après le versement de la première tranche de 347 millions de dollars, les première et deuxième évaluation, initialement prévues pour mars et septembre 2023, ont été reportées en raison d’un retard dans les réformes requises par le FMI.

Des discussions sont actuellement en cours pour faire passer le montant du crédit à 5 milliards de dollars, tout en procédant aux évaluations nécessaires au versement des deuxième et troisième tranches.

Le FMI a évoqué le 4 janvier des perspectives de financement supplémentaire pour l’Egypte.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique