Samedi, 20 juillet 2024
International > Monde Arabe >

Liban: intenses bombardements israéliens dans le sud

AFP, Mardi, 16 janvier 2024

L'armée israélienne a mené des frappes mardi sur un vallon du sud du Liban, considérées par un responsable local et une source sécuritaire comme les plus intenses dans la région depuis le début des violences transfrontalières.

lebanon
La frontière d'Israël avec le sud du Liban avec la fumée qui s’élève au-dessus pendant le bombardement israélien, le 16 janvier 2024, Photo: AFP

L'armée israélienne a mené des frappes mardi sur un vallon du sud du Liban, considérées par un responsable local et une source sécuritaire comme les plus intenses dans la région depuis le début des violences transfrontalières.

Depuis le début de la guerre entre Israël et le Hamas, les échanges de tirs sont quotidiens à la frontière israélo-libanaise entre l'armée israélienne et le Hezbollah libanais, allié du mouvement islamiste palestinien.

"Les forces israéliennes ont mené plus de 14 raids contre Wadi Slouqi", a indiqué à l'AFP une source sécuritaire, sous couvert d'anonymat, ajoutant qu'il s'agissait des bombardements "les plus intenses" sur une même zone depuis le début des échanges de tirs entre Israël et le groupe islamiste Hezbollah.

Selon le maire de la municipalité voisine de Houla, Chakib Koteich, les frappes aériennes ont été accompagnées de tirs d'artillerie. D'autres frappes ont également visé des habitations de la localité, sans faire de victimes.

Le Hezbollah, qui a revendiqué plusieurs attaques contre des positions militaires et soldats israéliens, n'a pas fait état de morts parmi ses combattants mardi.

L'armée israélienne a annoncé dans un communiqué avoir mené des "frappes aériennes tirs d'artillerie conjoints" qui ont touché, "en peu de temps (...), des dizaines de bâtiments militaires et des infrastructures de combat du Hezbollah".

Israël a accusé la formation pro-iranienne d'utiliser Wadi Slouqi à des "fins terroristes". Elle a ajouté que le parti y avait caché "des dizaines de ressources et infrastructures" servant à "cibler les civils et soldats israéliens".

Durant les 22 années d'occupation du Liban par Israël jusqu'à son retrait en 2000, Wadi Slouqi, ainsi que les autres vallons voisins, constituaient une zone d'où les combattants du Hezbollah lançaient des opérations contre l'Etat israélien.

Le Hezbollah dit viser des positions militaires israéliennes en soutien aux Palestiniens à Gaza tandis que l'armée israélienne répond par des bombardements aériens et d'artillerie qui, selon elle, ciblent les "infrastructures" du parti et des combattants près de la frontière.

En plus de trois mois de violences à la frontière, 193 personnes ont été tuées au Liban, parmi lesquelles au moins 141 combattants du Hezbollah et 22 civils, selon un décompte de l'AFP.

De l'autre côté de la frontière, l'armée israélienne a dénombré au moins 15 Israéliens tués, dont neuf soldats.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique