Vendredi, 24 mai 2024
Economie > Economie >

L'Egypte signe un contrat avec Abu Dhabi Ports pour l’exploitation de trois terminaux de croisière égyptiens

Laila Ahmed , Vendredi, 05 janvier 2024

Un accord de concession définitif devrait être conclu au premier trimestre 2024, pour la gestion et l'exploitation des trois terminaux de croisière dans les ports égyptiens d'Hurghada, Safaga et Charm Al-Cheikh.

s
Le port maritime d'Hurghada

L'Autorité des ports de la mer Rouge et l'opérateur émirati Abu Dhabi Ports (AD Ports) ont paraphé un accord de concession, jeudi 4 janvier, prévoyant de construire, développer, gérer, exploiter et entretenir des terminaux de passagers et de navires de croisière dans les ports égyptiens d'Hurghada, Safaga et Charm Al-Cheikh, selon un communiqué du ministère des Transports. 

« Ce contrat contribuera à l'exploitation d'une ligne de croisière entre le port de Zayed et les ports de Safaga, Hurghada et Charm Al-Cheikh, puis plus tard les ports du golfe Arabe, le port d'Aqaba et les ports européens et asiatiques », a précisé le ministre des Transports, Kamel Al-Wazir. 

Le contrat contribuera à augmenter le revenu national et aura des retombées directes et indirectes, telles que la fourniture d'opportunités d'emploi. Pas moins de 95% des travailleurs et des équipes de travail sont égyptiens, a souligné le ministre égyptien. 

 Dans le cadre de cette collaboration, AD Ports Group investira 3 millions de dollars sur 15 ans dans la gestion et l'exploitation des trois terminaux de croisière », a indiqué AD Ports Group dans un communiqué publié sur leur site officiel vendredi 5 janvier. 

Un accord de concession définitif devrait être conclu au premier trimestre 2024, sous réserve des approbations réglementaires, a ajouté AD Ports. 

L'Autorité des ports de la mer Rouge et AD Ports ont déjà signé un contrat, le 27 décembre, pour construire et développer la superstructure du terminal polyvalent de Safaga 2, située au port maritime de Safaga. 

Le groupe AD Ports avait annoncé qu'il investira 200 millions de dollars sur 3 ans, « AD Ports investira cette somme dans les superstructures, les équipements, les bâtiments, les autres installations immobilières et le réseau de services publics à l’intérieur de la zone de concession ». Le terminal entrera en fonction en 2025, selon AD Ports.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique