Mardi, 28 mai 2024
Egypte > Politique >

L'Egypte met en garde contre l'expansion du conflit dans la région et rejette toute déportation des Palestiniens: Shoukry

Laila Ahmed , Mercredi, 03 janvier 2024

L'Egypte rejette totalement toute forme de déportation des Palestiniens ou de liquidation de la cause palestinienne et affirme que ces tentatives ne peuvent pas aboutir à la stabilité dans la région, a affirmé mercredi le ministre des Affaires étrangères égyptien Sameh Shoukry lors de sa rencontre avec une délégation du Congrès américain.

s
Le ministre des Affaires étrangères égyptien lors de sa rencontre avec une délégation du Congrès américain. Photo : Page facebook du ministère des affaires étrangères.

Le ministre des Affaires étrangères égyptien, Sameh Shoukry, a reçu une délégation du Congrès américain dirigée par la sénatrice Joni Ernst, mercredi 3 janvier, pour des discussions approfondies sur les relations bilatérales, la situation à Gaza et les questions régionales, annonce le porte-parole du ministère des Affaires étrangères. 

« Les développements de ces dernières semaines révèlent le danger du scénario d'une extension du conflit, notamment avec la gravité et l'intensité croissantes des escarmouches sur la scène libanaise, en Irak et en Syrie », a affirmé le porte-parole du ministère des Affaires étrangères Ahmed Abu Zeid, dans un communiqué. 

Les craintes d’une extension du conflit ont augmenté, à la suite de la mort du numéro 2 du Hamas, Saleh al-Arouri, mardi dans une frappe sur Beyrouth, qui a fait six morts en dehors. Israël n’a toujours pas revendiqué cet acte.

Depuis le 7 octobre, les tensions se multiplient à la frontière israélo-libanaise, en Syrie et en Irak où des bases américaines sont prises pour cible. Les échanges de tirs entre Israël et le Hezbollah sont quotidiens à la frontière. 

« La sensibilité des situations régionales et internationales turbulentes nécessite d’intensifier les mécanismes de coordination et une action commune dans le but d’établir la paix, la sécurité et la stabilité au Moyen-Orient, étant donné que les deux pays ont réussi à le faire au cours des dernières décennies », a indiqué Sameh Shoukry. 

Les discussions avec la délégation américaine ont également d'autres questions régionales, notamment la sécurité de la navigation dans la mer Rouge « nécessaire à la fluidité et à la sécurité du commerce mondial », selon Shoukry. 

Cause Palestinienne

Shoukry a affirmé « la vision de l'Egypte pour l'avenir de la résolution de la cause palestinienne, ainsi que sa position face aux allégations de déportation des Palestiniens hors de leurs terres, ainsi que les alternatives disponibles pour désamorcer la crise et l'escalade actuelle au Moyen-Orient.

Le ministre a réitéré « le rejet total par l'Egypte de toute forme de déportation des Palestiniens ou de liquidation de la cause palestinienne, expliquant que ces idées ne peuvent pas parvenir à la stabilité dans la région », a indiqué le porte- parole. 

De même, Shoukry a souligné la nécessité de « l'arrêt de cibler les civils et la violence des colons israéliens, ainsi que la priorité et l'inévitabilité de parvenir à un cessez-le-feu immédiat et global ». 

Le ministère palestinien de la Santé à Gaza a annoncé, mercredi, que les opérations militaires israéliennes dans la bande de Gaza avaient fait environ 22313 morts depuis le début de la guerre, et 57296 blesses. 

D’ailleurs, l’armée israélienne dit se préparer à des « combats prolongés », qui devraient durer « tout au long de l’année » dans la bande de Gaza.

À cet égard, le ministre égyptien a affirmé «la nécessité pour les parties internationales influentes, en particulier les Etats-Unis, d'assumer leurs responsabilités pour mettre fin aux violations israéliennes à Gaza, et les appeler par leurs noms corrects et tenir les auteurs pour responsables ». 

Les discussions ont porté aussi sur un certain nombre de questions régionales, notamment la nécessité de la disponibilité de l'aide humanitaire en quantités convenables aux besoins des citoyens palestiniens.

Il a exprimé son aspiration à la pleine mise en œuvre de la résolution n° 2720 du Conseil de sécurité, qui contribuerait à la fourniture urgente et durable d'une aide pour répondre aux besoins humanitaires de la bande de Gaza. 

L'UNRWA a averti, le 1er janvier, que le nombre moyen de camions d'aide entrant à Gaza chaque jour est d'environ 80 camions, représentant ainsi environ 8 % des besoins de la bande.

Relations bilatérales

Le ministre Shoukry a souligné en marge de la réunion le caractère stratégique du partenariat entre l'Egypte et les États-Unis, exprimant l’aspiration à la poursuite des efforts des deux pays pour développer divers aspects des relations bilatérales, notamment les relations politiques, économiques, commerciales et militaires.

« Ce partenariat comporte de nombreux aspects et domaines, et il se distingue par sa nature multipartite », a indiqué le ministre des Affaires étrangères. Il s'est également félicité du développement observé dans les relations entre les deux pays « ce qui reflète la conscience et la détermination des deux pays à les renforcer à tous les niveaux », selon le communiqué. 

La délégation américaine a apprécié de son côté les efforts entrepris par l'Egypte pour faciliter l'entrée de l'aide humanitaire dans la bande de Gaza et son rôle dans la sécurisation de la sortie des ressortissants étrangers de la bande et dans la facilitation des accords de libération des prisonniers, selon le communiqué. 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique