Vendredi, 21 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Egypte : la ruée vers l’or

Amani Gamal El Din , Lundi, 08 janvier 2024

Les cours de l’or ont connu des hausses successives tout au long des derniers mois, atteignant des pics historiques sur le marché national.

La ruée vers l’or

L’or, carat 21, a dépassé la barre des 3 300 L.E. ces derniers jours contre 2 700 le mois dernier, soit une hausse de 14 %. Le prix d’une livre d’or a bondi à 26 080 L.E. jeudi 28 décembre pour la première fois, contre 22 320 L.E. le même jour le mois dernier. « Il existe un déséquilibre actuel sur le marché du métal précieux parce que les prix de l’or en Egypte sont tarifiés selon les prix du dollar dans le marché parallèle qui avait atteint 52 L.E. mardi 26 décembre », analyse Wasfi Amin Wassef, ex-président de la section des bijoux et conseiller de la section or à l’Union des industries égyptiennes.

Il a attribué cette hausse à la flambée des cours mondiaux de l’or, l’inexistence d’une alternative d’investissement face à la faiblesse de la livre égyptienne, la hausse de l’inflation et l’approche de l’échéance des certificats de dépôt bancaires au taux d’intérêt de 25 % qui produira une grande liquidité sur le marché. Et enfin, l’impact géopolitique de la guerre à Gaza.

Ahmed Nassar, bijoutier au quartier de Manial du centre-ville cairote, estime que la hausse sans précédent du métal précieux demeure incompréhensible. « Il existe des spéculations dont on ne connaît pas l’origine. Lorsque l’once avait chuté de 2020 dollars à 1970 il y a 2 semaines, le prix de l’or sur le marché local n’a pas chuté et s’est stabilisé pour le carat 21 à 2 790 », explique-t-il.

Les experts anticipent la poursuite de cette tendance à la hausse en 2024 au niveau national et mondial. Noureddine Mohamed, PDG de Target Investment, a déclaré à la chaîne d’information économique Al-Arabia Business que l’assouplissement des politiques monétaires, la baisse de l’inflation dans les économies développées, la reprise des prêts hypothécaires et de la consommation aux Etats-Unis vont négativement impacter les cours mondiaux du dollar, ainsi que les rendements sur les obligations américaines. « Cela accroîtra la demande sur l’or et amènera ses cours à la hausse », analyse l’expert.

Il ajoute que les secousses actuelles en mer Rouge, à Gaza, en Iraq ou en Iran alimenteront davantage les cours de l’or. Selon le World Gold Council dans son récent rapport, ces perturbations inciteront les Banques Centrales mondiales à hausser leurs réserves en or, quittes à attiser la demande. « Et ce, en plus de la croissance rapide de la demande sur l’or dans les pays émergents qui souffrent d’une dépréciation de leurs monnaies locales », ajoute-t-il. Nassar estime, pour sa part, que les prix locaux de l’or se stabiliseront aux taux actuels aux cours des prochaines semaines ou connaîtront des baisses minimes, avant la reprise d’une tendance à la hausse en 2024.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique