Lundi, 15 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Afrique >

Nouvelles discussions tripartites sur le barrage de la Renaissance

Mercredi, 20 décembre 2023

Le 4e round des réunions ministérielles a repris lundi 18 décembre à Addis-Abeba, dans le cadre des négociations sur le barrage éthiopien de la Renaissance (GERD) entre l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie.

Nouvelles discussions tripartites sur le barrage de la Renaissance

Il avait été convenu, le 13 juillet dernier, lors de la rencontre au Caire du président Abdel-Fattah Al-Sissi avec le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, d’accélérer les discussions concernant ce sujet pour parvenir à un accord dans un délai de 4 mois. Ces réunions s’inscrivent dans le cadre du processus de négociation que les trois pays ont convenu de lancer pour accélérer la finalisation d’un accord sur les règles de remplissage et d’exploitation du barrage.

Une déclaration commune a indiqué que l’Ethiopie avait confirmé son engagement à ne pas nuire à la quantité d’eau de l’Egypte et du Soudan lors du quatrième remplissage du barrage, précisant qu’il serait effectué d’une manière qui préserve les besoins en eau des deux pays. « L’Egypte prend au sérieux ces négociations pour parvenir à un accord juste et équilibré qui tienne compte de ses intérêts nationaux actuels et futurs et qui, en même temps, réalise les intérêts communs des trois pays », a affirmé le porte-parole du ministère de l’Irrigation et des Ressources hydriques, Mohamed Ghanem.

Pour sa part, le chef de la délégation éthiopienne, l’ambassadeur Seleshi Bakle, a déclaré que la réunion ministérielle dépend des cycles de négociations précédents et de la réunion des équipes techniques, et qu’elle poursuivra les efforts pour parvenir à un rapprochement. Il a ajouté que l’Ethiopie est guidée par la Déclaration de principes signée entre les trois pays, l’Egypte, le Soudan et l’Ethiopie, soulignant qu’elle continue d’appeler à parvenir à des résultats consensuels basés sur le principe de l’utilisation juste et raisonnable du Nil. L’Egypte et le Soudan ont précédemment exigé la signature d’un accord juridiquement contraignant qui réglemente le processus de remplissage et d’exploitation du barrage de la Renaissance.

Le cycle actuel de négociations sur le barrage de la Renaissance s’inscrit dans la continuité du dernier cycle de négociations au Caire en octobre dernier, qui s’est déroulé au niveau ministériel et en présence des trois pays, sans annoncer aucun progrès pour parvenir à l’accord souhaité.

L’Ethiopie prépare le cinquième stockage d’eau derrière le lac du barrage après avoir terminé les travaux de bétonnage pour surélever le couloir central, tandis qu’elle commence actuellement à assécher le couloir central dès que l’écoulement de l’eau au-dessus du couloir central s’arrête, après avoir annoncé la fin du quatrième remplissage en septembre dernier.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique