Lundi, 22 juillet 2024
Economie > Economie >

Rationalisation des dépenses publiques et soutien à la production locale: ministère

Ghada Ismaïl, Dimanche, 17 décembre 2023

Le ministre égyptien des Finances a annoncé dimanche 17 décembre des mesures de rationalisation des dépenses publiques, sans que les secteurs vitaux ne soient affectés et tout en favorisant la production locale.

s
Le ministre des Finances Mohamed Maait. Photo : Al-Ahram

Le ministre égyptien des Finances, Mohamed Maait, a récemment annoncé une politique de rationalisation des dépenses publiques, une décision prise par le gouvernement égyptien en vue d'une gestion économique plus efficace. Cette initiative, divulguée le 17 décembre, épargnera les secteurs essentiels tels que la santé, l'approvisionnement en biens essentiels, le pétrole et le gaz, ainsi que les initiatives de solidarité et de dignité.

Cette rationalisation s'inscrit dans le cadre de l'accord de prêt de 3 milliards de dollars conclu avec le Fonds Monétaire International (FMI), visant à optimiser l'utilisation des ressources financières du pays face aux défis économiques actuels.

Parallèlement, le budget alloué aux subventions et à la protection sociale a connu une augmentation notable de 48,8%, passant de 358,4 milliards à 529,7 milliards de livres égyptiennes pour l'exercice fiscal 2023/2024.

Cette augmentation témoigne de l'engagement du gouvernement à soutenir les secteurs sociaux malgré les contraintes budgétaires.

Concernant le déficit budgétaire, les prévisions pour l'exercice 2023/2024 s'élèvent à 848,8 milliards de livres égyptiennes, contre 718 milliards pour l'année fiscale précédente.

Cependant, le gouvernement vise à le maintenir à un niveau gérable de 6,9% du PIB, reflétant son engagement envers la stabilité budgétaire.

Dans le cadre de ces mesures de rationalisation, une stratégie clé adoptée par l'Egypte est la priorisation des produits locaux dans les marchés publics.

Prioriser la production locale

Cette politique permet aux produits locaux d'être préférés même si leur coût excède de 15% celui des produits étrangers, s'inscrivant dans une démarche de soutien à l'industrie nationale et à la localisation des secteurs de production.

Maait souligne l'objectif de cette stratégie : « stimuler la croissance économique et renforcer la compétitivité de l'Egypte sur les marchés mondiaux ».

En favorisant les produits nationaux, le gouvernement cherche à revitaliser l'économie locale et à promouvoir l'autosuffisance.

En outre, le ministre met l'accent sur l'importance d'attirer les investissements du secteur privé dans des domaines alignés sur les priorités de développement du pays. Par cette incitation à une plus grande participation du secteur privé, le gouvernement espère ouvrir de nouvelles opportunités d'exportation et faciliter l'accès aux marchés internationaux, contribuant ainsi au développement économique global de l'Egypte.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique