Lundi, 26 février 2024
Egypte > Politique >

L'arrivée d'une délégation du Conseil de sécurité à Rafah

Farah Alazzouni , Lundi, 11 décembre 2023

« La visite des membres du conseil de sécurité à Al-Arish et à Rafah intervient à un moment crucial où le Conseil de sécurité n'est malheureusement pas en mesure de prendre une décision sur un cessez-le-feu à Gaza » a déclaré le porte-parole officiel du ministère des Affaires étrangères égyptien.

Rafah
La délégation du Conseil de sécurité à la frontière de Rafah

Une délégation du Conseil de sécurité des Nations unies est arrivée à la frontière de Rafah entre l’Égypte et la bande de Gaza, lundi 11 décembre 2023, pour s’informer des opérations de secours à la population de Gaza, selon le porte-parole officiel du ministère des Affaires étrangères égyptien, Ahmed Abu Zeid.

« La visite des membres du Conseil de sécurité à Al-Arish et à Rafah arrive à un moment crucial où le Conseil de sécurité n'est malheureusement pas en mesure de prendre une décision sur un cessez-le-feu à Gaza » a déclaré Abu Zeid. Celle-ci est organisée et coordonnée entre les missions égyptienne et émirienne auprès des Nations Unies, et dans le cadre de l'adhésion actuelle des Émirats arabes unis au Conseil de sécurité.

Lana Nusseibeh, émissaire des Emirats arabes unis auprès du Conseil de sécurité, a déclaré que des représentants d'Etats membres participaient à ce voyage "à titre personnel". Cette visite a pour but de les aider à "comprendre non seulement la souffrance et les destructions vécues par les habitants de Gaza, mais aussi leur espoir et leur force", a-t-elle ajouté.

Une dizaine d'ambassadeurs de pays tels que la Russie et le Royaume-Uni participent à la visite. Mais les Etats-Unis n'ont pas envoyé un représentant, tout comme la France.

Le porte-parole du ministère a indiqué que la délégation du Conseil de sécurité identifiera les contraintes imposées par le côté israélien à l'entrée des aides et à l'évacuation des blessés via le passage de Rafah.

La visite coïncide avec l'engagement actuel du Conseil de sécurité à la discussion du projet de résolution arabo-islamique, dont le premier texte a été rédigé par l'Égypte, visant à lancer un mécanisme efficace permettant l’acheminement fluide des aides à la bande de Gaza et aboutir à des solutions efficaces aux problèmes et obstacles imposés par Israël.

Dans une démarche sans précèdent , le secrétaire général du Conseil de sécurité de l'ONU, Antonio Guterres, a invoqué l'article 99 de la Charte des Nations unies qui permet au secrétaire général d' « attirer l'attention du Conseil de sécurité » sur un dossier qui "pourrait mettre en danger le maintien de la paix et de la sécurité internationale", une première depuis des décennies.

Depuis le début de la guerre, le Conseil a réussi à adopter une résolution qui appelait à des "pauses humanitaires et l’instauration de couloirs humanitaires" à Gaza, mais pas à un "cessez-le-feu".

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique