Jeudi, 22 février 2024
Egypte > Politique >

« Pas d'irrégularité ni de plaintes de la part des observateurs et des médias » : Diaa Rashwan

Farah Alazzouni , Dimanche, 10 décembre 2023

La presse et les médias égyptiens et étrangers ont indiqué que le processus électoral se déroulait de manière organisée dans toutes les régions d’Egypte, et que des foules d’électeurs ont été observées devant les bureaux de vote dès les premières heures du scrutin

sa
Photo : Al-Ahram

Le chef de l’Organisme général égyptien de l'information, Diaa Rachwan, a annoncé, dimanche 10 décembre dans un communiqué, que le processus électoral « se déroulait dans de bonnes conditions » et qu’« il n’y a eu aucune plainte ».

« La presse et les médias égyptiens et étrangers ont indiqué que le processus électoral se déroulait de manière organisée dans toutes les régions d’Egypte, et que des foules d’électeurs ont été observées devant les bureaux de vote dès les premières heures du scrutin », a indiqué Rachwan.

Selon lui, l’Autorité Nationale des Elections suit 24 heures sur 24 les élections présidentielles, qui ont débuté aujourd’hui et vont durer trois jours.

Il a également souligné l’ouverture de 11 631 bureaux de vote annexes aux électeurs. 528 correspondants de presse, de 33 pays, participent à la couverture des élections, dont 426 résidents et 102 visiteurs, a ajouté Rachwan.

« L’organisme général de l'information a organisé un voyage au gouvernorat du Nord-Sinaï afin de permettre aux journalistes de suivre le processus électoral. 24 correspondants de 18 médias étrangers y prennent part. Ils couvriront les élections dans plusieurs bureaux de vote à Al-Arish, au Cheikh Zuweid et à Bir Al-Abd », a indiqué le chef de l’OGI.

Il a ajouté que la cellule de crise de l’Organisme général de l'information, n'a reçu que 4 remarques de correspondants étrangers au sujet d’électeurs qui filmaient le déroulement des élections à l'intérieur des bureaux de vote. « Nous avons fait le nécessaire », a-t-il dit.

Selon Rachwan, les médias internationaux ont tous publié des rapports sur le début du vote. Aucun commentaire négatif n’a été fait au sujet des procédures ou de l’intégrité des élections. « Personne n’a parlé de restrictions ou d’atteinte à la liberté des candidats et des délégués », a conclu Rachwan.

 

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique