Dimanche, 14 juillet 2024
Dossier > COP28 >

COP28 : Les priorités de l’Egypte

Nada Al-Hagrassy , Samedi, 09 décembre 2023

Lors de sa participation à la COP28 tenue à Expo City à Dubaï, l’Egypte a exposé ses initiatives et sa vision pour accélérer l’action climatique. Décryptage

COP28 : Les priorités de l’Egypte

« J’ai pleinement confiance en les capacités des Emirats arabes unis à contribuer efficacement à la réalisation des objectifs de ce sommet qui se tient dans un contexte de graves défis politiques et internationaux, ce qui nous oblige, en tant que dirigeants politiques responsables envers leur peuple, à travailler sincèrement pour garantir que cette conférence produise des résultats efficaces tout en mettant en oeuvre les engagements antérieurs ». C’est ce qu’a déclaré le président Abdel-Fattah Al-Sissi dans son discours prononcé lors de la séance inaugurale de la COP28 qui se déroule actuellement aux Emirats arabes unis. Et d’ajouter qu’« à la lumière de sa présidence de la précédente conférence sur le climat tenue à Charm Al-Cheikh, l’Egypte a réalisé la nécessité de renforcer l’action collective et urgente dans la lutte contre les effets du réchauffement climatique, et ce, parce que l’Egypte subit de graves répercussions et catastrophes du changement climatiques qui dépassent la capacité des pays en développement à y faire face ou à s’y adapter ». Le président Abdel-Fattah Al-Sissi explique ainsi les raisons de l’engagement ferme de l’Egypte à la cause climatique. Non seulement l’Egypte subit les effets dévastateurs du changement climatique, c’est une menace quasi globale dont personne ni aucun pays ne peut y faire face seul, c’est pourquoi « il est important d’affirmer les principes d’équité, de transition juste et de partage des responsabilités avec des charges différenciées comme principes fondamentaux du cadre multilatéral », a également souligné le président dans son discours.

En effet, lors de sa présidence du sommet de la COP27, l’Egypte a proposé plusieurs initiatives et solutions pour la lutte contre le réchauffement climatique. « Le succès de ces efforts dépend de la disponibilité d’un financement approprié, il s’agit plutôt de savoir comment garantir l’accès au financement aux pays encore en voie de développement tout en garantissant le transfert de la technologie de pointe à un prix raisonnable et équitable », a souligné le président, avant de conclure : « Nous espérons sortir de cette conférence avec un cadre international renforcé pour développer la coopération et orienter le soutien financier et technique requis vers les pays encore en voie de développement ».

Des efforts continus

A la COP28, le pavillon égyptien est considéré comme une plateforme importante qui porte « un message clair qui va de la COP27 à la COP28 », a déclaré Yasmine Fouad, ministre de l’Environnement. Avant d’ajouter que « le pavillon égyptien vise à présenter les efforts égyptiens déployés pour accélérer l’action climatique au niveau national ». Il s’agit premièrement de détailler les expériences réussies de la préservation de la biodiversité comme celles mises en exécution dans la mer Rouge et le golfe d’Aden, ainsi que le modèle égyptien de promouvoir l’écotourisme via la campagne Ecco Egypt.

Sera également exposé au pavillon le plan national qui vise à accélérer le taux de la production de l’énergie renouvelable pour atteindre 42 % en 2035 plutôt qu’en 2050. D’ailleurs, au cours de la première journée de la Conférence des Parties à la Convention des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP28), le pavillon égyptien a traité des questions liées aux marchés volontaires du carbone dans les pays du Sud afin de promouvoir le processus du développement durable et de la résilience dans les pays du Sud, en facilitant la transition vers une économie à faible émission de carbone.

Le pavillon égyptien a organisé des négociations mondiales sur divers sujets, tels le financement vert, l’engagement des jeunes, le rôle de la société civile et l’intégration des personnes handicapées. Il a clôturé ses activités de la première journée en tenant une session consacrée aux villes intelligentes face au changement climatique. Les discussions ont porté sur les infrastructures vertes, les transports durables et l’élaboration de politiques visant à remodeler les paysages urbains dans le but d’ouvrir la voie à la durabilité.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique