Mercredi, 21 février 2024
Dossier > Présidentielle 2024 >

Fidèles au rendez-vous

Chaïmaa Abdel-Hamid, Mercredi, 06 décembre 2023

Le premier tour de l’élection présidentielle à l’étranger s’est déroulé dans le calme. Les résultats finaux seront annoncés le 18 décembre.

Fidèles au rendez-vous

Les ambassades et consulats égyptiens de 122 pays du monde ont entamé le processus de décompte des voix des expatriés égyptiens qui ont participé, du 1er au 3 décembre, à l’élection présidentielle à l’étranger. Sur les 14 millions d’expatriés égyptiens, 9 millions et 137 000 ont le droit au vote. Ils se sont rendus dans les 137 ambassades et consulats d’Egypte, répartis dans différents pays à travers le monde, pour donner leur voix et choisir leur futur président de la République. La participation massive a été remarquée dans la majorité des pays.

Dans des déclarations publiées au dernier jour du scrutin, le directeur exécutif de l’Autorité Nationale des Elections (ANE), Ahmed Bendary, a affirmé que les opérations de dépouillement des bulletins ont commencé dans certaines ambassades tout de suite après la fermeture des bureaux de vote. « Le décompte des voix est effectué par les membres du corps diplomatique et consulaire, dans le cadre des procédures électorales sous la supervision de l’ANE. Une fois le dépouillement des votes terminé, toutes les données seront envoyées au siège de l’ANE au Caire, afin de les inclure au décompte des voix qui sera effectué après la tenue des élections à l’intérieur de l’Egypte », a-t-il précisé. Les résultats finaux du premier tour seront annoncés le 18 décembre. Ceux-ci renfermeront le décompte de voix en Egypte et à l’étranger.

Dès le premier jour, des mesures ont été prises dans tous les bureaux de vote pour assurer un scrutin transparent et accessible. Tous les préparatifs logistiques ont été assurés au sein des ambassades et des consulats. Le personnel diplomatique a été formé à la manière d’orienter les électeurs et de leur assurer les moyens de confort.

Pendant les trois jours du scrutin, une cellule d’assistance a été mise en place par le ministère de l’Emigration, en coordination avec l’ANE, afin de suivre l’élection à l’étranger 24h/24, a annoncé la ministre de l’Emigration et des Affaires des Egyptiens à l’étranger, Soha Gendi.

Pour sa part, l’ANE a mis en place une cellule de suivi et son directeur, Ahmed Bendary, a tenu une série de réunions, par vidéoconférence, avec des ambassadeurs égyptiens dans différents pays pour s’assurer du bon déroulement du vote. La cellule d’assistance a surveillé virtuellement les lieux de vote à l’étranger et vérifié leur état de préparation. Ce suivi a permis une intervention rapide pour lever les obstacles auxquels le vote était confronté.

Soha Gendi a déclaré, pour sa part, que la salle des opérations du ministère a observé un taux de participation important durant les deuxième et troisième jours du scrutin, qui coïncidaient avec les congés de fin de semaine, surtout dans les pays européens.

A noter que les Egyptiens de l’étranger représentent une part très importante de l’ensemble de l’électorat. Il s’agit de la quatrième fois que les expatriés égyptiens participent aux élections durant les dix dernières années.

Message de la communauté égyptienne

Le professeur de sciences politiques à l’Université du Caire Hassan Salama explique : « Pendant les trois jours du scrutin à l’étranger, nous avons témoigné d’une participation très grande et importante de la communauté égyptienne. Nous avons vu des groupes de personnes qui se déplacent d’une ville à une autre pour voter. Ce niveau de participation est un indice important pour les élections qui se tiendront la semaine prochaine en Egypte ». Selon lui, « cette scène politique a montré que les Egyptiens dans tous les pays du monde ont un sens de responsabilité et de conscience très important. Celle-ci est guidée par deux facteurs principaux. Le premier consiste dans les troubles régionaux importants liés notamment à la guerre à Gaza. Ces troubles ont ravivé le sentiment chez les Egyptiens, en particulier ceux vivant à l’étranger, de vouloir assurer la stabilité dans leur pays ». Il poursuit : « Le second facteur est lié aux projets de développement et aux défis auxquels l’Egypte est confrontée. Les Egyptiens expatriés veulent un avenir sûr pour eux-mêmes, ainsi que pour leurs familles et leurs enfants. Ils ont voté en masse en faveur de la personne qu’ils trouvent capable de réaliser leurs ambitions. Toutes ces aspirations se sont traduites par une participation honorable ».

Les élections en Egypte se tiendront les 10, 11 et 12 décembre, achevant ainsi le premier tour du scrutin. Si aucun des candidats n’arrive à obtenir 50 %+1 des voix, un second tour se tiendra deux semaines après l’annonce des résultats du premier. La compétition opposera alors les deux candidats ayant obtenu le plus grand nombre de voix au premier tour.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique