Jeudi, 22 février 2024
International > Afrique >

La Somalie se félicite de la levée de l'embargo sur les armes par l'ONU

AFP, Dimanche, 03 décembre 2023

Le président somalien a salué la levée de l'embargo sur les armes contre le gouvernement décidée vendredi par le Conseil de sécurité de l'ONU, Hassan Cheikh Mohamoud assurant que Mogadiscio était désormais "libre d'acheter n'importe quel type d'armes".

Hassan Cheikh
Le président somalien Hassan Cheikh Mohamoud, le 29 mai 2023 à Mogadiscio. Photo: AFP

Une première résolution adoptée à l'unanimité vendredi décide de lever le régime d'embargo général, supprimant les dernières restrictions imposées au gouvernement somalien.

"Désormais, notre pays est libre d'acheter n'importe quel type d'armes qu'il souhaite dans le monde", a affirmé dans une déclaration à la nation diffusée vendredi soir Hassan Cheikh Mohamoud, ajoutant que "les armes entre les mains du gouvernement ne constitueront pas une menace pour notre peuple et pour le monde".

"Cette décision arrive à un moment crucial pour notre nation et notre peuple puisque nous sommes en guerre pour éliminer" les islamistes radicaux shebab, que Mogadiscio combat depuis 16 ans, a assuré dans un communiqué l'agence nationale de sécurité et des renseignements. "Les efforts se poursuivent pour constituer une armée capable d'assumer la responsabilité générale de la sécurité du pays", poursuit le communiqué.

Le gouvernement réclamait depuis longtemps d'être totalement exempté de l'embargo.

Une deuxième résolution réimpose immédiatement l'embargo sur les armes à destination des shebab, maintenant ainsi l'interdiction de la livraison d'armes, de munitions et d'équipements militaires aux insurgés et à "d'autres acteurs" dont l'objectif est de "saper la paix et la sécurité en Somalie".

En 1992, l'ONU avait mis en place un embargo généralisé sur les armes à destination de la Somalie. Le Conseil l'avait depuis largement allégé en ce qui concerne les forces somaliennes.

Ainsi, il ne s'appliquait plus aux livraisons d'armes destinées au développement des forces de sécurité, mais ces livraisons devaient encore être notifiées au comité onusien chargé de ces sanctions, qui pouvait s'y opposer pour certaines armes lourdes.

Après des progrès notables, une offensive lancée en août 2022 par le gouvernement somalien contre shebab a marqué le pas ces derniers mois, suscitant des interrogations sur la capacité des autorités à briser l'insurrection menée par ce groupe affilié à Al-Qaïda.

Dans ce contexte, la Somalie bénéficie du soutien de la force de l'Union africaine Atmis.

Cette dernière doit se retirer progressivement d'ici fin 2024, pour laisser la place aux forces somaliennes, mais le gouvernement a demandé en septembre une "pause technique" de trois mois de la deuxième phase du retrait de l'Atmis.

La force africaine doit désormais passer de 17.626 à 14.626 hommes d'ici la fin de l'année.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique