Mardi, 23 avril 2024
Dossier > Gaza, la guerre >

Tristement célèbres

Abir Taleb , Mercredi, 29 novembre 2023

Parmi les milliers de Palestiniens détenus dans les prisons israéliennes, certains noms se font connaître plus que d’autres. Focus.

Tristement célèbres

Marwan Barghouti, le détenu palestinien le plus connu

Sa libération est régulièrement demandée par le Hamas, à qui pourtant tout l’oppose. Interpellé en 2002, l’ancien chef du Tanzim, la branche armée du Fatah, a été condamné en 2004 par la justice israélienne à 5 peines de prison à perpétuité pour « attentats et appartenance à une organisation terroriste ». Des crimes dont Barghouti, 64 ans, qui a fait de son procès une tribune pour sa cause politique, n’a cessé de se dire innocent. Depuis la prison de haute sécurité où il est enfermé, il continue pourtant d’être considéré comme un danger par Israël, pour sa capacité à fédérer les Palestiniens et porter un projet global.

Ahed Tamimi, la jeune militante devenue une icône

Depuis le 6 novembre, la militante palestinienne Ahed Tamimi est incarcérée dans la prison de Damon, au sud de Haïfa, accusée d’avoir publié, sur les réseaux sociaux, des contenus qui « incitent à la violence et à des activités terroristes ». La militante de 22 ans, résidant avec sa famille en Cisjordanie occupée dans le village de Nabi Saleh, subit depuis une dizaine d’années le harcèlement des forces d’occupation israéliennes. Depuis qu’elle est devenue une icône de la résistance palestinienne lors de la diffusion d’une vidéo devenue virale en 2012 où on la voit défendre son petit frère, maintenu au sol par un soldat israélien dans leur maison familiale, Ahed accumule 12 chefs d’accusation, notamment d’agression, d’incitation à la haine et de jets de pierres, et a déjà effectué 8 mois d’incarcération.

Khader Adnan, gréviste de la faim mort en mai 2023

Khader Adnan, militant du Jihad islamique, est mort le 2 mai 2023 dans la cellule israélienne où il demeurait à l’isolement depuis le début de sa grève de la faim, commencée 87 jours plus tôt. C’est le premier gréviste de la faim palestinien à mourir en prison depuis 1992. Khader Adnan n’avait cessé d’aller et venir dans les prisons israéliennes depuis une décennie, et de mener des grèves de la faim pour en sortir. Il a fini par incarner cette forme de lutte pacifique et obscure, menée dans les cellules.

Fouad Shobaki, le doyen enfin libéré

A 83 ans, le doyen des prisonniers palestiniens incarcérés en Israël, Fouad Shobaki, a été libéré en mars 2023 après avoir purgé une peine de 17 ans d’emprisonnement pour trafic d’armes. Haut responsable au sein du Fatah, Fouad Shobaki avait été arrêté en 2002 par les forces de sécurité palestiniennes, durant la seconde Intifada. Il avait été détenu entre 2002 et mars 2006 dans la prison de Jéricho, sous la surveillance d’observateurs britanniques et américains, jusqu’à ce qu’il ait été capturé, avec d’autres Palestiniens, lors d’une opération de l’armée israélienne contre cette prison de Cisjordanie occupée.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique