Jeudi, 25 avril 2024
Dossier > Gaza, la guerre >

Soutien politique et populaire aux Palestiniens

Rim Darwich , Mercredi, 29 novembre 2023

Lors d’un rassemblement de masse tenu au Stade du Caire, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a réitéré le soutien des droits des Palestiniens et le refus catégorique de leur déplacement.

Soutien politique et populaire aux Palestiniens

« Le déplacement est une ligne rouge », a déclaré le président Sissi devant des milliers d’Egyptiens réunis au stade du Caire le jeudi 23 novembre pour assister à un rassemblement de solidarité avec le peuple palestinien. Le président a réaffirmé que l’Egypte était « décisive dans le rejet des plans de déplacement des Palestiniens de la Cisjordanie ou du secteur de Gaza vers l’Egypte ou la Jordanie ».

A plusieurs reprises depuis le début de la guerre contre la bande de Gaza, Sissi a insisté sur le danger qui s’afficherait si les habitants de Gaza quittaient leurs territoires vers le Sinaï. Lors d’un entraînement militaire auquel le président avait assisté le mois dernier, il avait mis en garde contre le danger de compromettre la sécurité nationale de l’Egypte, disant que « nous ne sommes pas tolérants en ce qui concerne la protection de la sécurité nationale de l’Egypte », ajoutant que « l’Egypte est un Etat fort et intouchable ».

Dans le discours qu’il a donné au stade, le président a déclaré que la région arabe connaît une grande crise qui vient s’ajouter aux défis qu’elle a affrontés pendant des décennies, assurant que la cause palestinienne connaît un tournant dangereux et critique dans le contexte d’une escalade imprudente et inhumaine qui a pris la forme d’une punition collective et de massacres. « Face à cette situation, ma décision, similaire à celle du peuple et de l’Etat égyptiens, était de soutenir le peuple palestinien à tous les niveaux politiques et humains », a-t-il confirmé, rappelant que Le Caire a accueilli le premier sommet international afin de parvenir à un cessez-le-feu et garantir le flux des aides humanitaires. Sissi a assuré que « l’Egypte n’a pas fermé le poste-frontière de Rafah et ne le fermera pas bien que le poste ait été frappé du côté palestinien à deux reprises ».

Le député Ahmed Koura, membre du Sénat et du parti Homat Watan (protecteurs d’une patrie), assure que la présence de milliers d’Egyptiens à ce rassemblement constitue un message clair exprimant le soutien populaire à la direction politique et à ses décisions concernant la cause palestinienne. « Ce rassemblement est un message fort et clair non pas seulement du président, mais aussi du peuple. Le président y a présenté un discours historique exprimant sincèrement et clairement la position de tous les Egyptiens, toutes tendances politiques, populaires et partisanes confondues », a souligné Koura.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique