Mardi, 20 février 2024
Dossier > PRÉSIDENTIELLE >

Préparatifs intensifs en direction des expatriés

May Atta , Jeudi, 30 novembre 2023

Le ministère de l’Emigration a lancé l’initiative « Participe avec ta voix » pour encourager les Egyptiens à l’étranger à participer à la présidentielle.

Préparatifs intensifs en direction des expatriés

Sous le slogan « Participe avec ta voix », le ministère de l’Emigration multiplie les initiatives pour encourager les Egyptiens vivant à l’étranger à participer à la présidentielle. 137 ambassades et consulats dans 121 pays s’apprêtent à accueillir les électeurs à l’étranger lors du scrutin prévu du 1er au 3 décembre. « L’Egypte est à l’heure d’un nouveau droit constitutionnel dans lequel nos citoyens à l’étranger constituent un pilier fondamental. C’est pourquoi j’appelle tous les Egyptiens à l’étranger qui ont le droit de voter à exercer leur droit national de s’exprimer et de participer à la prochaine élection présidentielle », a déclaré la ministre de l’Emigration et des Affaires des Egyptiens à l’étranger, Soha Gendi, en soulignant que « la voix de chaque Egyptien expatrié à la prochaine élection présidentielle est une responsabilité qu’il doit assumer pour contribuer à façonner l’avenir de l’Egypte ». Pour préparer cette échéance constitutionnelle importante, la ministre a organisé ces derniers mois des rencontres par visioconférence avec les communautés égyptiennes afin de coordonner l’organisation du vote à l’étranger. Le ministère a annoncé également qu’une cellule de crise sera mise en place lors du scrutin en coordination et coopération avec l’Autorité nationale des élections afin de faciliter les contacts avec toutes les communautés égyptiennes à l’étranger lors du scrutin.

Tournée régionale et européenne

C’est dans le cadre des efforts déployés par le ministère de l’Emigration pour inciter les Egyptiens à participer à l’élection présidentielle que la ministre Soha Gendi a effectué une tournée dans certains pays arabes et européens, deux semaines avant la tenue du scrutin, pour rencontrer les communautés égyptiennes. La ministre a également rencontré un certain nombre d’investisseurs égyptiens dans ces pays afin de promouvoir les opportunités d’investissement disponibles en Egypte et de les encourager à investir en Egypte en vue de soutenir l’économie nationale. « La présidentielle de 2024 se déroule à un moment critique, en raison de la conjoncture actuelle et des crises que traverse la région, en particulier les pays voisins, et leurs conséquences sur la sécurité nationale égyptienne. Ce qui nécessite une large participation des Egyptiens au scrutin », a déclaré Gendi. Et d’ajouter : « Le ministère tente de fournir aux Egyptiens résidant à l’étranger toutes les facilités pendant le scrutin et il s’efforce de résoudre les problèmes susceptibles d’entraver leur participation à l’élection présidentielle ».

Union des jeunes à l’étranger

Parallèlement aux efforts du ministère de l’Emigration, l’Union de la jeunesse égyptienne à l’étranger joue un grand rôle pour encourager les expatriés à participer au scrutin en coordination avec le ministère. Cette union a été lancée officiellement à l’approche de la présidentielle. Elle a pour but de renforcer le patriotisme des jeunes Egyptiens à l’étranger, spécifiquement ceux appartenant aux deuxième et troisième générations, comme l’explique Mahmoud Hussein, président de la commission de la jeunesse au Conseil des députés et président de l’Union de la jeunesse égyptienne à l’étranger, en soulignant que 3 000 membres de l’union, des expatriés dans divers pays du monde, intensifient leurs visites des communautés égyptiennes pour les exhorter à participer à la présidentielle. « Nous organisons des événements avec les Egyptiens à l’étranger, surtout les jeunes, à travers des rencontres virtuelles, via l’application Zoom, pour véhiculer l’image réelle de l’Egypte et les projets de développement. Et ce, notamment dans le domaine des infrastructures et dans les villages égyptiens afin de les encourager à participer à la vie politique et surtout les élections ».

L’union a formé des équipes de travail dans les 137 ambassades et consulats dans 121 pays où les expatriés devront voter pour suivre le processus électoral. « Nous contactons les chefs de ces équipes dans les pays arabes, l’Europe, les Etats-Unis et le Canada pour suivre le plan d’action. Ces équipes essaient de contacter les Egyptiens à travers les ambassades et les consulats afin de faciliter leur tâche durant le vote », ajoute Hussein. Cependant, les expatriés rencontrent certaines difficultés, comme l’explique Hussein. « Les bureaux de vote existent seulement dans les ambassades et les consulats et parfois ils sont situés trop loin des lieux de résidence des Egyptiens. A cet égard, l’union et le ministère de l’Emigration essaient de contacter les Egyptiens qui vivent loin pour organiser leur déplacement en groupe dans des bus, trains ou voitures personnelles », explique Hussein. Pour sa part, Adel Hanafi, vice-président de l’Union générale des Egyptiens en Arabie saoudite, a déclaré : « Le vote n’aura lieu qu’à Riyad et Djeddah, mais l’union a commencé très tôt à préparer des bus pour transporter les électeurs durant les jours du vote. Nous tentons de surmonter les obstacles en organisant un transport collectif des expatriés dans les zones reculées du Royaume afin qu’ils puissent voter ».

Ambassades en pleins préparatifs

Selon un rapport publié par l’agence de presse MENA, l’ambassadeur d’Egypte à Paris, S.E. M. Alaa Youssef, a tenu cette semaine une réunion avec plusieurs membres de la communauté égyptienne en France pour discuter des préparatifs de la participation des expatriés à la présidentielle. Au cours de la réunion, Youssef a passé en revue les instructions de vote, notamment l’importance de l’inscription sur les listes électorales sur le site officiel de l’Autorité nationale des élections. Il a souligné aussi l’importance de participer aux prochaines élections en tant que devoir national et droit constitutionnel.

Par ailleurs, des personnalités éminentes de la communauté égyptienne en France ont également joué un rôle en encourageant les expatriés à participer, notamment Mokhtar Al-Ashry, chef du Club égyptien à Paris, et Khaled Choukair, président de l’association « Egypte-France 2000 » à Marseille. Choukair a déclaré que les membres de l’association agissent à plusieurs niveaux, notamment en envoyant des messages à travers les réseaux sociaux tels Facebook et en lançant des invitations à participer aux élections. A cet égard, Omar Hisham, un des responsables de l’Association Des Etudiants Egyptiens en France (ADEEF), a souligné la possibilité de communiquer à travers la page Facebook (ADEEF) avec les étudiants égyptiens dont le nombre est de 11 000 afin de leur expliquer les détails du processus électoral et de les inciter à participer au scrutin. De son côté, Samir Soliman, chef de la communauté égyptienne de la ville de Lyon, a annoncé avoir mis en disposition des bus pour transporter les électeurs au bureau de vote qui se trouve au consulat général égyptien à Marseille. De même, le président de la communauté égyptienne en Suisse, Mahmoud Fadl, a souligné avoir organisé une série d’événements pour inciter les membres de la communauté égyptienne de Suisse à participer au vote.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique