Lundi, 11 décembre 2023
Dossier > AL-AHRAM, TÉMOIN D’UNE ÉPOQUE >

Pas d’Al-Ahram sans publicités, pas de publicités sans Al-Ahram

Hicham Sakr , Mercredi, 01 novembre 2023

Al-Ahram a commencé à publier des publicités dès son premier numéro.

Pas d’Al-Ahram sans publicités, pas de publicités sans Al-Ahram

Dans le numéro du 5 août 1876, en bas de la 3e page, on pouvait lire une annonce qui disait : « Nous informons le public que nous avons ouvert un bureau de traduction des langues française, italienne et anglaise vers l’arabe et de ces langues vers le français. Nous traduisons des documents juridiques, des résumés de recueils, des contrats, des lettres commerciales, des articles de journaux, des livres imprimés ou photocopiés … ». Puis les annonces ont afflué pour des médecins, des éditeurs européens et arabes, des théâtres, des cabarets en plus d’annonces judiciaires.

Les publicités d’Al-Ahram constituent un registre de l’activité sociale, économique et littéraire existant à chaque époque. Grâce à sa large diffusion et à la confiance de ses lecteurs, Al-Ahram a longtemps été la plus grande plateforme de publication de publicités commerciales privées et de petites annonces.

Sur la première page et à l’intérieur du journal, des espaces fixes étaient consacrés aux publicités et aux annonces. Dans certains numéros, les publicités étaient publiées en haut de la première colonne de la première page. Al-Ahram est né à Alexandrie, où le climat était caractérisé par la diversité des cultures et des niveaux sociaux, ce qui a eu une grande influence sur la publicité, son contenu et son espace.

Ce qui est remarquable dans les premières publicités d’Al-Ahram, c’est qu’elles diffusaient un message culturel ou d’illumination, comme l’annonce de la première école pour les filles, comme indiqué dans le numéro d’Al-Ahram publié le 2 mars 1878, ainsi que l’annonce sur une maison d’édition privée.

La page nécrologie est également l’une des particularités du journal. C’est en 1884 que cette page a commencé, puis elle a connu une large diffusion parmi toutes les classes de la société à tel point qu’on disait que « la personne dont l’annonce de décès n’est pas publiée dans Al-Ahram n’est pas morte ».

Al-Ahram a également publié des suppléments publicitaires. Le premier, formé de 64 pages, a été publié en 1936, puis un autre de 80 pages en 1949 et un troisième de 122 pages en 1951. Al-Ahram est également célèbre par ses pages spécialisées comme les pages consacrées à la Bourse, aux banques, à l’industrie, à l’agriculture, aux assurances, à l’informatique et aux communications.

Dans les années 1960, la plupart des publicités se concentraient sur les industries nationales et les entreprises de l’Etat. Ensuite, dans les années 1970, les publicités se concentraient sur la souscription d’obligations, l’importation et l’exportation. Nous pouvons confirmer que l’activité publicitaire d’Al-Ahram était influente et fructueuse au niveau promotionnel. Il est évident qu’il n’y ait aucune entreprise en Egypte n’ayant pas diffusé sa publicité dans Al-Ahram, et les plus grandes entreprises égyptiennes et leurs secteurs d’activité sont nés, se sont développés et se sont diversifiés en faisant leur promotion sur les pages d’Al-Ahram.

Au fil du temps et au cours des dernières années, le style et la méthode de la publicité ont connu un changement radical, en particulier à la lumière de la technologie et de la révolution de l’information et du marketing. Même lorsque d’autres moyens sont apparus en concurrence avec les médias traditionnels, Al-Ahram a réussi à maintenir sa position sur le marché publicitaire.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique