Lundi, 11 décembre 2023
Dossier > Hamas-Israël >

La guerre des images

Amira Samir , Mardi, 10 octobre 2023

Une très large propagande médiatique sur les réseaux sociaux par le Hamas, une couverture d’un tout autre genre en Israël, chaque partie relate les événements à sa manière. Focus.

La guerre des images

En images et en vidéos, les Brigades Al-Qassam, la branche militaire du mouvement Hamas, a documenté étape par étape son opération de « Déluge d’Al-Aqsa », cette attaque à grande échelle menée le 7 octobre contre un certain nombre de colonies adjacentes à la bande de Gaza et un certain nombre d’installations militaires israéliennes, avant de les poster en milliers sur les réseaux sociaux. L’attaque surprise du Hamas n’était pas seulement dans les airs, en mer et sur terre, mais aussi sur les médias qui deviennent ainsi une arme de propagande puissante face à Israël. L’image la plus partagée sur les réseaux sociaux montre l’infiltration massive des combattants de la branche armée du Hamas à l’aide de parapentes. D’autres vidéos postées par le Hamas montrent des combattants cheminant dans la ville de Gaza sur un véhicule de l’armée israélienne alors qu’un autre véhicule brise les clôtures en fil de fer et franchit la frontière israélienne à l’aide d’un bulldozer. Une autre vidéo postée sur la chaîne officielle du Hamas sur Telegram montre des combattants qui fêtent la destruction d’un char de combat de type Merkava MK. 4 israélien par un drone. Les images des prises d’otages des soldats israéliens emmenés à Gaza inondent également la toile. Dans un discours pré-enregistré, le chef de la branche armée du Hamas, Mohammad Deif, a déclaré le lancement de l’opération militaire par les mouvements de résistance palestinienne contre le régime israélien : « Nous déclarons la première frappe de l’opération de Déluge d’Al-Aqsa ... », appelant les Palestiniens du monde entier à rejoindre la bataille.

Les médias israéliens sous le choc

Selon Saïd Okacha, expert dans les affaires israéliennes au Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram, « les médias grand public exercent aujourd’hui une influence significative sur l’opinion publique aux niveaux local, régional et mondial. Les vidéos publiées par les factions palestiniennes ont joué un rôle très important et ont transmis un message très dur à la société israélienne. Cela constitue en soi une défaite morale majeure pour Israël ». L’armée israélienne n’a pas nié les informations diffusées par les plateformes du Hamas. « Israël est confus parce que les pertes sont jusqu’à présent considérables et très choquantes. La préoccupation des Israéliens pour la guerre a forcé leurs médias à dire la vérité telle qu’elle est, sans embellissement », ajoute Okacha. Comment les médias israéliens ont-ils vu donc cette opération ? Le journal israélien Haaretz a confirmé qu’« Israël est dans un état de stupéfaction suite au lancement d’énormes salves de missiles (…) et après l’infiltration de membres de la résistance palestinienne dans les colonies proches de la bande de Gaza ». Un autre article publié le lendemain de l’opération du Hamas par le journal Yedioth Ahronoth a pointé du doigt la défaillance des services de sécurité et de défense : « Des vidéos publiées par des membres de l’aile militaire ont montré qu’ils ont pu se déplacer librement dans les colonies entourant Gaza. Ils sont arrivés en sachant clairement qu’ils seraient tués à l’intérieur d’Israël. Mais personne n’a pu imaginer qu’ils reviendraient vivants, sains et saufs avec des soldats, des civils, des véhicules et des armes ».

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique