Jeudi, 25 juillet 2024
Opinion > Opinion >

L'économie de l'armée

Mardi, 15 octobre 2013

L’exégèse occidentale autour de l’armée égyptienne a repris de plus belle ces derniers temps, enrichie de mensonges et de légendes que certains se prêtent même à répéter en Egypte. Cette vieille mélodie ressemble à la marche de l’attaque des loups sionistes affamés qui veulent dévorer la dernière armée solide et cohérente des pays du voisinage de l’entité sioniste. Il s’agit, en effet, de la plus grande armée arabe après la destruction de l’armée iraqienne et l’enchaînement de l’armée syrienne dans une guerre contre des troupes terroristes que les forces régionales et internationales ont amenée en Syrie depuis les quatre coins du monde. Et cela dans l’objectif de détruire le pays, le déchirer éthniquement et confessionnellement, dans l’intérêt de l’entité sioniste.

Cette attaque contre l’armée égyptienne s’est renouvelée lors de sa réponse à l’appel du peuple égyptien, qui a déclenché une énorme manifestation jamais vue dans l’Histoire de l’humanité, le 30 juin dernier, pour compléter la glorieuse révolution du 25 janvier 2011. Cette manifestation a réclamé l’isolement du président, usurpant le pouvoir législatif et la Constitution avec un régime qui a commis des atrocités de tortures et d’assassinats, sans oublier l’échec flagrant au niveau économique et social. Dans ce contexte, de grands journaux occidentaux ont recommencé à produire des informations selon lesquelles l’économie de l’armée composerait 40 % de l’économie égyptienne. Ces informations sont entièrement fausses. Elles ont été lancées par des ennemis de l’Egypte sans aucun fondement scientifique et ont été répétées par les hordes de perroquets étrangers et nationaux.

La réalité est toute autre. Le secteur privé contribue par un taux de 61,8 % au PNB et le secteur public civil avec un taux de 36,4 %. Le 1,8 % restant représente la part de l’économie de l’armée, tout au plus. Qui veut évoquer cette affaire à l’intérieur ou à l’étranger doit respecter les réalités. Il peut revenir aux rapports de la Banque mondiale ou aux chiffres officiels au lieu de proférer des mensonges.

Il est à noter que les sociétés civiles affiliées à l’armée ont été créées après le début de la privatisation du secteur public qui approvisionnait l’armée avec les aliments et les différents produits. L’objectif de la création de ces compagnies était donc d’assurer l’approvisionnement de l’armée et non pas de réaliser des bénéfices. La majorité de la main-d’oeuvre travaillant dans ces compagnies sont des soldats qui effectuent leur service militaire. Il s’avère aussi indispensable de mettre en vigueur le système des rémunérations, appliqué dans le secteur civil, afin de garantir la compétitivité. Il est indispensable d’appliquer ce système à tous les soldats qui accomplissent le service militaire pour préserver leur dignité et approfondir le sentiment d’appartenance. Cela nécessite une révision des sommes consacrées à l’armée dans le budget de l’Etat. En effet, les dépenses militaires en Egypte sont les plus basses dans le monde, contrairement à ce que diffusent les médias, ignorant les rapports des institutions financières mondiales.

Les rapports de la Banque mondiale sur les indices de développement dans le monde pour l’année 2012 indiquent que les dépenses militaires en Egypte atteignent 2 % du PNB, alors que les dépenses militaires atteignent 2,6 % dans le monde en général, 6,5 % dans l’entité sioniste, 4,8 % aux Etats-Unis et 4 % en Russie. Dans le monde arabe, les dépenses militaires atteignent 10,5 % en Arabie Saoudite, 9,6 % à Oman, 6 % en Iraq, 5,4 % aux Emirats arabes unis, 5,2 % en Jordanie, 3,9 % en Syrie et 3,5 % au Maroc et en Algérie. Cela signifie que l’Egypte possède le plus bas taux de dépenses militaires au niveau mondial et régional et qu’elle a besoin d’augmenter ses dépenses. En effet, un pays important comme l’Egypte doit réaliser un certain équilibre stratégique, du moins avec l’entité sioniste fondée sur l’usurpation des terres et qui poursuit ses attaques et ses violations. Ceci nécessite le financement du développement de l’infrastructure militaire ainsi que la fabrication et l’achat d’armes de pointe, le versement de salaires décents et justes pour tous ceux qui travaillent dans les forces armées. Dans ce contexte, il s’avère indispensable de se dispenser des aides américaines qui ont pour objectif d’affaiblir la sécurité nationale et de maintenir l’armée égyptienne en dessous du niveau de son homologue sioniste, afin de préserver la suprématie militaire de l’entité sioniste.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique