Lundi, 15 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Santé >

Halte à la surconsommation des antibiotiques

Ola Hamdi , Dimanche, 03 septembre 2023

La deuxième Conférence médicale tenue par l’Organisme des soins médicaux a mis l’accent sur la lutte contre l’usage excessif des antibiotiques. Compte rendu.

Halte à la surconsommation des antibiotiques

« La surconsommation des antibiotiques provoque chaque année 5 millions de décès », affirme l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Cette question était au centre de la deuxième Conférence médicale organisée le 23 août par l’Organisme des soins médicaux, dans le but de sensibiliser la population au bon usage des antibiotiques et à la lutte contre les infections, en présence de professionnels de la santé, d’experts du secteur, de décideurs politiques et de représentants de sociétés pharmaceutiques. L’objectif est d’échanger les idées dans le domaine de la résistance aux antibiotiques.

Selon le Dr Mohamad Awad Tagueddine, conseiller du président de la République pour les questions de santé, l’utilisation appropriée des antibiotiques est impérative pour éliminer la résistance à ces médicaments. L’utilisation excessive des antibiotiques entraîne en effet l’émergence d’une souche de bactéries résistant à certains types d’antibiotiques.

L’OMS prédit que la résistance aux antibiotiques sera la principale cause de décès en 2050. Dr Naïma Al-Qosseir, représentante de l’OMS en Egypte, souligne l’importance de la lutte pour prévenir la résistance aux antibiotiques. « Le caractère mondial de la résistance aux antibiotiques nécessite une réponse mondiale. Il faut encourager l’usage modéré des antibiotiques », affirme-t-elle, mettant en garde contre le danger d’une utilisation irrationnelle de ces médicaments. « Cette conférence est une étape importante dans la mise en oeuvre d’une stratégie nationale visant à lutter contre l’utilisation inappropriée des antibiotiques et à protéger la santé des Egyptiens », ajoute Naïma Al-Qosseir. Même son de cloche pour Awad Tagueddine, selon qui « des efforts concertés doivent être déployés pour lutter contre l’utilisation inappropriée des antibiotiques, améliorer la sensibilisation de la population et prévenir les infections, d’autant plus que l’Egypte a un grand potentiel et des cadres qualifiés qui ont réussi à éliminer la poliomyélite et l’hépatite et à gérer la pandémie de Covid-19 de manière très professionnelle ».

Sécurité des médicaments

« L’usage des antibiotiques doit être surveillé afin de garantir leur efficacité », assure, pour sa part, Dr Ahmed Taha, président de l’Organisme général d’accréditation et de contrôle sanitaire. La stratégie nationale de lutte contre la résistance aux antibiotiques a été lancée en tant qu’étape décisive de la lutte contre la diffusion des microbes résistant aux antibiotiques. Cette stratégie comprend la sensibilisation, la formation des professionnels à l’utilisation appropriée des antibiotiques, la promotion de la recherche et le renforcement des mesures de prévention et de contrôle des infections. Elle repose également sur une coopération globale entre le gouvernement, le secteur de la santé, les chercheurs, les institutions académiques et la société civile pour garantir la santé de la société et la durabilité des traitements médicaux.

Dr Ahmad Al-Chazli, directeur régional de Pfizer en Egypte, au Soudan, dans les pays du Levant et en Iraq, souligne, pour sa part, l’importance de la coopération entre les secteurs public et privé pour lutter contre la résistance aux antibiotiques. « C’est un défi majeur pour le secteur de la santé dans le monde entier, ce qui nécessite des efforts conjoints pour y faire face, surtout dans le domaine de la recherche et du développement », explique Al-Chazli.

L’Afrique rejoint la lutte

Dr Wande Almi, directrice de l’unité de résistance aux antimicrobiens au Centre africain de contrôle et de prévention des maladies (CDC), pense qu’il est nécessaire de mettre en oeuvre des mesures systématiques et globales pour lutter contre la résistance aux antibiotiques, notamment la promotion de politiques nationales relatives à l’utilisation responsable des antibiotiques. Elle souligne l’importance de renforcer la coopération internationale pour échanger les informations et les expériences.

La surconsommation des antibiotiques fera 4 millions de décès par an en Afrique d’ici 2050. Un réseau régional a été créé en Afrique et travaille en étroite collaboration avec les organismes mondiaux afin de lutter contre la résistance aux antibiotiques.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique