Jeudi, 13 juin 2024
Dossier > Système énergétique propre >

Energie solaire, un secteur en pleine progression

May Atta , Jeudi, 24 août 2023

L’Egypte mise sur l’énergie solaire pour augmenter la part d’énergies renouvelables dans son mix énergétique. explications.

Energie solaire, un secteur en pleine progression

Dans le quartier de Maadi au Caire, la rue 101 est l’épicentre de la première station solaire au monde. L’histoire a commencé avec Frank Schumann, ingénieur et inventeur américain qui a construit en 1912 la première centrale solaire photovoltaïque en Egypte dans un champ au sud du Caire avec la collaboration du physicien anglais Charles Vernon Boys. Cette installation avait pour but d’irriguer les champs de coton. Mais malheureusement, la station a été détruite pendant la Première Guerre mondiale. Schumann croyait que la race humaine devait « utiliser l’énergie solaire sinon, on retourne à la barbarie ». Selon l’Atlas solaire, l’Egypte est située sur la ceinture solaire dotée d’un très fort rayonnement direct allant de 1 970 à 2 600 kWh par m2 et par an. Elle figure parmi les pays ayant les meilleures ressources solaires du monde, avec en moyenne 9 à 11 heures d’ensoleillement et une faible humidité. Grâce à cette richesse, le gouvernement a essayé de construire une station solaire durant les années 1970 au gouvernorat du Charqiya. Mais l’utilisation de l’énergie solaire était très limitée en Egypte jusqu’en 2015. Afin de satisfaire une demande croissante, de diversifier l’offre énergétique nationale et d’améliorer les dimensions environnementales et climatiques du secteur de l’énergie, l’Egypte a adopté dès 2015 une stratégie visant à produire près d’un quart de l’électricité du pays grâce à l’énergie solaire.

6 stations solaires en Egypte

Le gouvernement a inauguré en 2018 le méga-parc solaire de Benban, s’étalant sur 37 km² de désert à quelques kilomètres d’Assouan. Il représente aujourd’hui l’essentiel du secteur photovoltaïque local. Mis en service en 2019, ce parc a une capacité de production de 1 465 MW. A lui seul, le parc permet de réduire les émissions de CO2 de 2 millions de tonnes par an. Il peut alimenter 420 000 foyers. Selon l’Autorité égyptienne des énergies nouvelles et renouvelables, 6 projets solaires entre publics et privés ont été inaugurés en Egypte dont le plus grand est Benban. La capacité de production de ces 6 projets est de 1 808 MW. Un projet situé à la ville d’Hurghada, d’une capacité de 20 MW, est en cours de construction, de même que 2 autres projets à Assouan d’une capacité de 700 MW.

Selon le rapport annuel de l’Autorité égyptienne des énergies nouvelles et renouvelables, le projet solaire photovoltaïque, mis en oeuvre par le Centre égyptien de modernisation de l’industrie, a réussi, en l’espace de 6 ans, à financier 225 projets pilotes pour la production de l’électricité à partir de systèmes solaires dans 19 gouvernorats (industriel, résidentiel, touristique et commercial).

Toujours dans le cadre de ce projet, des stations d’énergie solaire ont été installées dans un grand nombre d’institutions stratégiques, dont la centrale solaire du Grand Musée égyptien, la gare ferroviaire au Caire, l’aéroport international du Caire, ainsi qu’un grand nombre de musées, sites archéologiques et institutions gouvernementales. Le projet a largement contribué à la transformation de Charm Al-Cheikh en une ville verte, grâce à l’installation de stations d’énergie solaire sur les toits de nombreux hôtels et de villégiature, ainsi qu’au musée de Charm Al-Cheikh et à l’aéroport.

Une énergie à multiples usages

122 entreprises ont été accréditées pour construire des stations de cellules photovoltaïques dans les secteurs domestique, commercial et industriel. « L’énergie du soleil a deux principaux usages, à savoir chauffer et produire l’électricité », explique Reham Ellabany, directrice du bureau technique dans l’une des compagnies d’installation de systèmes solaires. En ce qui concerne le chauffage, elle explique que la chaleur solaire permet de chauffer l’eau à travers les panneaux solaires thermiques. « En Egypte, surtout dans les grandes maisons comme les villas qui ont plusieurs salles de bains, les gens préfèrent installer des panneaux solaires thermiques, afin de produire l’eau chaude gratuitement. Ces panneaux coûtent environ 100 000 L.E. Le prix est raisonnable comparé au prix d’électricité. En revanche, pour les petites maisons et les appartements, l’électricité coûte moins cher », explique-t-elle.

L’énergie solaire permet de produire de l’électricité grâce à la lumière du soleil captée par les panneaux photovoltaïques, explique Ellabany. « L’Egypte a commencé à profiter de l’énergie solaire dans plusieurs domaines. Les grandes stations solaires, comme celle de Benban, travaillent parallèlement aux stations de production de l’électricité. Ces dernières ont pour rôle de distribuer l’électricité dans les lieux de consommation. Mais en ce qui concerne les petites stations solaires, leur prix est élevé, les ménages ne les utilisent pas encore, mais on les utilise en revanche dans les usines et dans l’irrigation », ajoute-t-elle. Elle explique que les panneaux solaires photovoltaïques, qui permettent de produire l’électricité, sont utilisés de différentes manières dans les activités industrielles. « Une usine a besoin d’environ 500 KW par jour. Plusieurs usines travaillent jour et nuit. Elles ont le choix entre acheter des batteries solaires ou se connecter à la station d’électricité de leur gouvernorat. Les batteries solaires stockent l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques afin d’assurer l’alimentation électrique en toutes circonstances (jour et nuit, que le ciel soit dégagé ou couvert). Mais les batteries sont très chères et elles peuvent être endommagées. C’est pourquoi certaines usines préfèrent se connecter directement à la station d’électricité qui a pour rôle de stocker l’énergie produite par les panneaux photovoltaïques. Si l’usine consomme la quantité d’électricité stockée par les panneaux photovoltaïques, elle ne paye pas d’électricité ; elle paye seulement si elle consomme plus », assure-t-elle.

L’industrie des panneaux solaires

Selon Ellabany, l’Etat accorde des privilèges aux usines qui installent une station solaire en leur octroyant un prêt remboursable sur 5 ans avec un taux d’intérêt de 3,5 % seulement. « Il est important de développer l’industrie des panneaux solaires en Egypte pour réduire la facture des équipements importés », assure-t-elle. En effet, 40 % des composants des installations solaires sont fabriqués en Egypte comme les câbles, les panneaux électriques et les supports des panneaux solaires. Selon Bassant Gamal, chercheuse au Centre égyptien de la pensée et des études stratégiques (ECSS), le gouvernement cherche actuellement à fabriquer localement les panneaux solaires à travers des négociations avec des entreprises chinoises afin d’établir un complexe industriel intégral pour la production des panneaux solaires. L’entreprise chinoise LONGi a annoncé le 17 août un plan d’expansion sur le marché égyptien et a déclaré son intention de faire de l’Egypte, au cours de la période à venir, son centre principal en Afrique.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique