Samedi, 24 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Au quotidien >

Mohamad aux yeux des autres …

Mardi, 09 octobre 2012

Bien qu'ils ne soient pas de confession musulmane, certains philosophes et intellectuels occidentaux, mais aussi orientaux, honorent le prophète. Témoignages.

Mohamad
La journaliste Mona Al-Tahawi a été arrêtée après avoir tenté de barbouiller une affiche pro-israélienne dans le métro de New York.

Thomas Carrel, philosophe anglais.

« Mohamad n’était pas un homme à femmes contrairement à l’accusationinjuste faite à son égard. C’est commettre une grossière erreur que de penser que c’était un homme qui ne s’intéressait qu’à ses désirs et plaisirs. Il était aux antipodes de cette image. Il était ascétique dans sa façon de vivre, de se nourrir, de s’habiller et de gérer ses affaires. Il se contentait de peu, souvent de pain et d’eau, et passait également des mois sans allumer de feu pour préparer à manger ». Carrel poursuit en affirmant : « Il est honteux d’entendre ces gens soi-disant civilisés proférer que l’islam est un mensonge et que Mohamad n’était pas sincère. Il est temps de bannir ces opinions rétrogrades et méprisables. La révélation de ce noble prophète a illuminé des millions de gens durant 14 siècles. Peut-on accepter l’idée que ces millions d’individus, qui ont passé toute leur vie à croire à cette religion, n’étaient que des naïfs qui ont cru à un mensonge ? Comme le dit l’adage : les mensonges ne construisent pas de maison. Qu’a-t-on donc à dire sur un homme qui a construit unemaison, et toute une civilisation, et a fait des millions de fidèles, et ce, depuis 14 siècles ! ».

Cadiveau, philosophe français.

« Mohamad est le prophète inspirateur et croyant par excellence. Personne d’autre n’a su se hisser sur le même piédestal. Parce que le sentiment d’équité et de fraternité insufflé par cet homme s’est enraciné chez les musulmans et a été appliqué à la règle, y compris par le prophète lui-même ».

George Bernard Shaw, critique musical et dramaturge irlandais.

« Si un homme comme le prophète Mohamad avait gouverné le monde, il serait parvenu à résoudre tous les problèmes et à instaurer la paix et le bonheur dont nous avons tous besoin ».

John William Draper, expert anglais en développement humain.

« Quatre ans après la mort de l’empereur Justin, est né, à La Mecque, l’homme qui exercera la plus grande influence de tous les temps sur la race humaine ... le prophète Mohamad ».

Tolstoï, écrivain et philosophe russe.

« Mohamad est parmi les plus illustres hommes ayant rendu service à l’humanité. Il lui a suffi de guider toute une nation vers la lumière et la justice pour instaurer la paix et la tranquillité. Il conseillait à ses fidèles d’arrêter les effusions de sang. Il leur enseignait la vie dépouillée d’artifices du moine. Ce faisant, il a établi les fondements de la civilisation et du développement. Un grand œuvre ne peut être accompli que par un grand homme digne de respect et d’estime ».

Edward Rhamsa, orientaliste américain.

« Mohamad est venu au monde avec une vocation : appeler les gens à croire en un Dieu unique et puissant, et sortir les individus de l’obscurantisme. Une nouvelle aube s’est levée à l’horizon le jour où ce réformateur, fils du désert, a restitué au monde sa justice et sa liberté perdues, illuminant ainsi une nation ignorante. Et pour la première fois, les Arabes se rendirent compte qu’ils étaient plongés dans le profond sommeil de l’esclavage ».

Le Révérend père Borsworth-Smith.

« A la tête de l’Etat comme le fut l’Eglise, il fut le César et le pape en même temps. Un pape sans la prétention, et un César sans les légions. Sans armée, sans gardes de corps, sans forces de police, sans prélèvement d’impôt. S’il était un homme qui gouverna par la volonté de Dieu, ce serait bien le prophète Mohamad, qui avait dans ses mains tous les pouvoirs mais avec des moyens dérisoires. Il ne se souciait pas de l’apparat du pouvoir. La simplicité de sa vie privée était en accord total avec sa vie publique ».

Diwan Chand Sharma, érudit hindou.

« Mohamad était l’âme de la bienveillance. Son influence a profondément touché tous ceux qui l’ont côtoyé, pour ne jamais être oubliée ».

Jules Masserman, professeur de psychiatrieà l’Université de Chicago.

« Des gens comme Louis Pasteur et Jonas Salk ont été des leaders au sens propre du terme. Des personnes comme Gandhi et Confucius d’un côté, et Alexandre, César et Hitler de l’autre côté, ont été des leaders, mais d’un autre ordre. Jésus et Bouddha appartiennent à une autre catégorie encore de leaders. Quant à Mohamad, le prophète, qui réunissait les 3 qualités qui distinguent tous ces leaders (sagesse, science, pacifisme et esprit de conquête). On peut dire qu’il fut le plus grand leader de tous les temps. Moïse avait fait de même, mais dans une moindre mesure ».Jules Barbey d’Aurvilly, écrivain français et journaliste polémiste.

« Mohamad est l’une des trois ou quatre figures qui ont marqué l’humanité et son Histoire ».

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique