Mercredi, 17 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

Avant … le Mahmal et la tradition de la Kiswa

Nasma Réda, Lundi, 14 octobre 2013

Chaque année jusqu'en 1962, la maison de Kiswa Al-Kaaba confectionnait l’étoffe destinée à recouvrir la Kaaba à La Mecque. Elle fait désormais partie de la liste du patrimoine culturel égyptien, commémorant ainsi la longue tradition du Mahmal.

Kiswa de la Kaaba
La Kiswa, jadis bordée en Egypte, aujourd'hui en Arabie saoudite.

En ces jours sains pour les musulmans, l’Egypte se souvient du Mahmal qui se déroulait chaque année à l’époque du pèlerinage. Il s’agissait d’un convoi partant d’Egypte et portant la Kiswa d’Al-Kaaba (l’étoffe couvrant la Kaaba) vers les terres saintes. Ce pèlerinage particulier a cessé il y a plus de 50 ans. Depuis, la maison de Kiswa Al-Kaaba a été fermée, puis elle est tombée dans l’oubli.

Située à Gamaliya dans le Vieux-Caire, cette maison a été fondée en 1816 sous Mohamad Ali. Sa mission était de fabriquer la Kiswa : filer, coudre et broder cette étoffe spéciale portée chaque année jusqu’à La Mecque. « La maison de Kiswa a une importance historique et spirituelle majeure. La décision de la placer sur la liste du patrimoine culturel a été prise durant la période où se déroulait le Mahmal à l’époque », explique Moustapha Amin, secrétaire général du Conseil suprême des antiquités.

Cette Kiswa, brodée en fils d’or et d’argent représentant des versets coraniques, consiste en un tissu spécial utilisé pour couvrir la Kaaba pendant un an.

Amin affirme que l’intérieur de la maison est resté intouché et que les outils utilisés jusqu’en 1962 sont toujours à leur place : « Des centaines d’outils, de bobines de fils de coton et de soie sont toujours là. On essayera de restaurer le bâtiment, afin qu’il reste témoin d’un temps glorieux ».

Couvrir la Kaaba par un tissu est une tradition préislamique. « C’est un prince yéménite qui a eu l’idée de couvrir la Kaaba pour la première fois. C’était 200 ans avant l’hégire », raconte Soad Abdel-Baqi, directrice du Musée des véhicules anciens à la Citadelle du Caire.

1
La Kiswa, jadis bordée en Egypte, aujourd'hui en Arabie saoudite.

Plus tard, au IXe siècle, les Abbassides commencèrent à confectionner le tissu en utilisant des matériaux de plus en plus précieux. Cette tradition de fabrication, puis de son voyage vers La Mecque, s’est maintenue jusqu’en 1962, quand le roi de l’Arabie saoudite, Abdel-Aziz Al Saoud, décida que l’étoffe devait être fabriquée dans le Royaume saoudien. Depuis, la tradition égyptienne du Mahmal a disparu.

La Kiswa actuelle est un chef-d’oeuvre artistique. Elle a nécessité la collaboration de spécialistes en tissage, teinture et broderie à la main. De 14 m x 47 m, son coût de fabrication est de 17 millions de riyals saoudiens pour un poids de 670 kg de soie pure. 120 kg d’or et 50 kg d’argent ont été utilisés pour les broderies.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique