Vendredi, 23 février 2024
Dossier > Ports égyptiens >

Le tourisme maritime, un potentiel à exploiter davantage

Racha Darwich , Vendredi, 23 juin 2023

L’Egypte détient de nombreux atouts qui lui permettent de promouvoir le tourisme des yachts. De nouvelles procédures adoptées par l’Etat facilitent les permis d’amarrage dans les ports de plaisance égyptiens. Focus.

Le tourisme maritime, un potentiel à exploiter davantage

Le développement du tourisme maritime représente l’un des principaux axes du développement des ports égyptiens. Dans ce contexte, le président Abdel-Fattah Al-Sissi a mis l’accent, lors de l’inauguration du terminal polyvalent Tahya Misr dans le port d’Alexandrie, sur l’importance de développer le tourisme des yachts en Egypte. « Le tourisme des yachts n’est pas un luxe, et la Méditerranée compte à elle seule 500 000 yachts, dont la part de l’Egypte est extrêmement faible, alors que la part d’autres pays atteint 30 % », a-t-il souligné.

En effet, la moitié du tourisme mondial des yachts se trouve en Méditerranée, alors que celui-ci pourrait contribuer directement et indirectement à créer une économie estimée à 300 milliards de dollars, et que les dépenses quotidiennes de ceux qui visitent l’Egypte en yacht sont 94 % plus élevées que les dépenses moyennes d’un touriste traditionnel.

 Avec plus de 2 400 km de côtes s’étendant sur la mer Méditerranée et la mer Rouge, des stations touristiques et des ports de plaisance situés à proximité des villes historiques et touristiques, l’Egypte a tout pour augmenter sa part du tourisme mondial des yachts d’autant plus que l’année dernière, une réglementation a été adoptée pour faciliter tout le processus. En septembre dernier, le ministre du Transport, le général Kamel Al-Wazir, a annoncé la fin des travaux du haut comité ministériel chargé d’élaborer une stratégie pour l’amplification du tourisme des yachts étrangers en Egypte et la prise par le premier ministre d’une décision relative à la promulgation d’un règlement pour l’organisation du tourisme des yachts égyptiens dans les ports de plaisance égyptiens.

La stratégie vise à améliorer les ports de plaisance existants, à en créer davantage dans les principaux lieux d’attraction touristiques du pays, et surtout à faciliter l’obtention des permis d’amarrage dans les ports de plaisance égyptiens. « Dans le passé, le yacht était obligé d’obtenir l’autorisation d’entrer en Egypte dans un délai allant jusqu’à 30 jours. Mais j’ai ordonné que cette période soit de 30 minutes, comme cela se produit dans tous les pays du monde », a déclaré le président.

L’Egypte compte actuellement 23 ports de plaisance pour les yachts et les navires de croisière. L’un des plus importants est celui de Porto Marina Resort, d’une capacité de près de 500 yachts. Viennent ensuite ceux d’Hurghada, d’une capacité de 88 yachts, de Taba Heights Marina, de 50 yachts, et qui fournit également des services de maintenance, ainsi qu’Abou-Tig Marina à Gouna et Neama Bay Marina à Charm Al-Cheikh. D’autres ports de plaisance sont aussi en construction à la Nouvelle Alamein, à Marassi sur la Méditerranée et à Galala sur la mer Rouge. En plus, selon la compagnie d’assurance Suez Canal, près d’un millier de yachts de plaisance battent pavillon égyptien en mer Rouge et en Méditerranée, en plus des yachts battant pavillon étranger appartenant à des Egyptiens.

Cependant, il ne s’agit pas seulement de l’infrastructure, le président Sissi a aussi mis l’accent sur un point important, celui de la formation, en précisant que « la formation est nécessaire, et ceux qui travaillent doivent avoir l’expérience requise ».

Et de conclure : « Le tourisme des yachts a été développé à Al-Arich. Ce que nous faisons est pour le bien du peuple et pour le bien de l’Egypte et de ses habitants, afin qu’Al-Arich et le Sinaï aient un avenir digne d’eux ».

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique