Samedi, 15 juin 2024
Dossier > Ports égyptiens >

Grand port d’Alexandrie, la perle des ports de la Méditerranée

Amira Samir , Vendredi, 23 juin 2023

L’inauguration du nouveau terminal Tahya Misr s’inscrit dans le cadre du plan de développement du « grand port d’Alexandrie », à travers lequel circulent 70 % du commerce extérieur de l’Egypte.

Grand port d’Alexandrie, la perle des ports de la Méditerranée
Le président Abdel-Fattah Al-Sissi lors de l’inauguration du terminal polyvalent Tahya Misr au port d’Alexandrie.

Le port d’Alexandrie, le plus grand du pays, poursuit son extension avec l’inauguration du terminal Tahya Misr, la première station intelligente qui fonctionne avec une technologie moderne pour transporter les marchandises et protéger l’environnement. La construction de ce terminal a été financée avec des fonds entièrement égyptiens. Une société internationale spécialisée a été embauchée pour gérer et exploiter la station : le groupe français CMA CGM, acteur mondial des solutions maritimes, terrestres, aériennes et logistiques. Le nouveau terminal, en construction depuis plus de 2 ans et demi, est censé être une station intelligente verte qui utilise les meilleures méthodes de manutention des marchandises. Erigé sur près de 500 000 m2 de chantiers commerciaux, le terminal dispose de 3 sections commerciales dédiées à la manutention des conteneurs, des marchandises générales et des véhicules.

Après son entrée en service, il s’apprête à traiter annuellement de 12 à 15 millions de tonnes de marchandises et à recevoir simultanément de 6 à 7 gros navires. Lors de l’inauguration du terminal Tahya Misr, le PDG de CMA CGM, Rodolphe Saadé, a exprimé l’empressement de son entreprise à promouvoir la coopération avec le côté égyptien dans la gestion portuaire, tout en saluant le climat des affaires en Egypte. « La collaboration avec l’Egypte contribue à améliorer la gestion du port d’Alexandrie, notamment en termes d’établissement de zones logistiques pour augmenter sa capacité », a indiqué Saadé, qui a également souligné l’intention du groupe d’étendre ses opérations pour inclure des zones logistiques et des stations supplémentaires dans d’autres ports égyptiens.

Un projet pharaonique

70 % du commerce de l’Egypte circulent à travers le port d’Alexandrie. Le projet pharaonique pour le développement du port d’Alexandrie, le plus grand du pays, vise à faire de l’Egypte un centre de commerce et de logistique et à attirer de nouveaux services vers les ports égyptiens, grâce à la disponibilité du climat approprié et des profondeurs qui n’étaient pas disponibles auparavant. « La station Tahya Misr est l’un des projets les plus importants mis en oeuvre par le ministère du Transport dans le domaine du transport maritime », a déclaré le ministre du Transport, Kamel Al-Wazir, lors de l’inauguration du terminal Tahya Misr, avant de souligner que « le port d’Alexandrie, dont la rénovation a coûté 60 milliards de L.E. à l’Etat, est en passe de devenir la perle des ports de la mer Méditerranée ».

Le développement du port de Dékheila et du port intermédiaire dans la région Al-Max s’inscrit également dans le cadre des travaux du projet du « grand port d’Alexandrie ». Il vise également à construire de nouveaux parcs de stockage, de grands brise-lames et diverses zones logistiques, ainsi qu’à réhabiliter les quais de services maritimes. En effet, le port de Dékheila, en fonction depuis 1980, est le prolongement naturel du port d’Alexandrie. Les ports d’Alexandrie et de Dékheila sont au premier rang des ports de l’Egypte en ce qui concerne le volume des échanges en circulation. Par leur intermédiaire, environ 70 % du commerce extérieur de l’Egypte sont échangés.

Parmi les plus importants projets portuaires réalisés au grand port d’Alexandrie, la mise en place d’un couloir logistique reliant le port de Dékheila à la route côtière internationale (l’axe Dékheila), avec un coût de 824 millions de L.E. Une autre zone logistique est également en cours d’établissement sur le canal de Noubariya, sur une superficie de 273 acres, dans le but d’augmenter la surface et la capacité de stockage du port d’Alexandrie.        


Après son entrée en service, le terminal Tahya Misr s’apprête à traiter annuellement de 12 à 15 millions de tonnes de marchandises et à recevoir simultanément de 6 à 7 gros navires.

Quant au port intermédiaire Al- Max, en cours de construction, le président Sissi a ordonné, le 6 juin 2021, de préparer une étude intégrée pour son implantation entre les ports d’Alexandrie et de Dékheila, avec un quai d’une longueur de 3,5 km et un coût estimé à 12 milliards de L.E. « Avec l’achèvement des trois projets portuaires, le grand port d’Alexandrie comprendra 87 quais et postes d’amarrage, d’une longueur totale de 24,9 km et de profondeurs allant de 8,5 à 20 m », souligne Amr Al- Samdouni, secrétaire général de la division du transport international et de la logistique à la Chambre de commerce du Caire. Et d’ajouter : « Le développement des ports d’Alexandrie vise également à créer un corridor multimodal pour relier le port d’Al-Aïn Al- Sokhna et le port d’Alexandrie, les deux principaux ports égyptiens, situés sur la mer Rouge et la mer Méditerranée, ce qui donnera un important coup de pouce au trafic maritime de marchandises dans le pays ».

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique