Samedi, 18 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Le Caire et Doha au secours des Soudanais

Chaïmaa Abdel-Hamid, Jeudi, 08 juin 2023

L’Egypte et le Qatar ont convenu cette semaine de lancer une initiative conjointe en soutien au peuple soudanais. Elle vise à atténuer les répercussions de la crise, en particulier sur les réfugiés.

Le Caire et Doha au secours des Soudanais
L’initiative vise notamment à « faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire et épargner aux civils l’impact des affrontements ».

Lors d’un appel téléphonique le 2 juin, le président Abdel-Fattah Al-Sissi s’est entretenu avec l’émir de l’Etat du Qatar, le cheikh Tamim bin Hamad Al Thani, et ont convenu de lancer une initiative conjointe pour soutenir et apporter des secours au peuple soudanais, visant à atténuer les répercussions de la crise, en particulier sur les réfugiés soudanais. Selon un communiqué publié par le porte-parole de la présidence, Ahmed Fahmy, « les deux dirigeants ont souligné l’importance de travailler pour contenir la situation au Soudan, faciliter l’acheminement de l’aide humanitaire et épargner aux civils l’impact des affrontements ». Il a ajouté que « les dirigeants ont souligné que cela se fera par la fourniture de services humanitaires et de secours ».

Au cours de leur entretien, les deux parties ont également passé en revue les moyens de soutenir et de développer les relations bilatérales entre les deux pays dans divers domaines, ainsi que les derniers développements de la situation régionale et internationale.

Selon un communiqué publié par le Fonds central d’intervention d’urgence (CERF), depuis que les violences ont éclaté le 15 avril au Soudan, « l’Egypte a accueilli le plus grand nombre de réfugiés soudanais », et « plus de 113 000 personnes sont arrivées par la frontière égypto-soudanaise à la date du 17 mai, ce nombre continuant d’augmenter avec environ 5 000 arrivées par jour ». Raison pour laquelle le CERF a alloué 5 millions de dollars en mai dernier pour soutenir les efforts humanitaires de l’Onu en Egypte.

Une initiative humanitaire

L’initiative égypto-qatarie est purement humanitaire, loin de toute politisation, c’est ce qu’explique le spécialiste des relations internationales au Centre des Etudes Politiques et Stratégiques (CEPS) d’Al-Ahram Mohamed Ezz Al-Arab, qui affirme qu’avec l’intensification des combats au Soudan, certaines forces régionales ont trouvé indispensable de lancer des initiatives pour atténuer les répercussions de cette crise. L’Egypte coopère avec différents partenaires, qu’il s’agisse de pays ou d’institutions internationales telles que les Nations-Unies, afin de réduire la gravité du conflit d’une manière ou d’une autre, souligne le spécialiste, qui explique : « L’Egypte est très étroitement liée au Soudan en raison du voisinage, des intérêts mutuels et en termes de sa sécurité nationale, elle déploie le plus d’efforts possibles pour présenter son soutien au peuple soudanais ». Et d’ajouter : « Sans intervenir dans les affaires internes soudanaises, l’Egypte présente ses services aux citoyens soudanais, qui ne sont pas traités comme réfugiés, mais plutôt comme des Soudanais résidant en Egypte et jouissant de tous les services vitaux, notamment sanitaires et éducatifs ». Le Qatar aussi essaie de jouer un rôle efficace dans la crise soudanaise par le biais de l’Egypte, d’autant plus que l’initiative saoudo-américaine, qui a été mise en avant, n’a pas abouti et n’a pas imposé le cessez-le-feu entre les parties en conflit. « Les deux pays sont d’accord sur les mêmes objectifs humanitaires et non politisés. Ce qui promet l’efficacité de cette initiative », conclut Ezz Al-Arab.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique