Lundi, 24 juin 2024
Dossier > Problème démographique >

Monde arabe : Une démographie galopante à haut risque

May Atta , Vendredi, 02 juin 2023

Malgré des situations plus ou moins différentes, la démographie constitue, au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, un défi majeur face au développement. Tour d’horizon.

Monde arabe : Une démographie galopante à haut risque

Maroc

Le nombre d’habitants au Maroc a triplé en 60 ans, passant de 12,33 millions en 1960 à 37,08 millions en 2021. Selon les estimations de la Banque Mondiale, ce chiffre pourrait atteindre 45 millions en 2050. Il est également prévu que la population de plus de 65 ans s’accroît d’une manière exponentielle. Bien que le Maroc ait enregistré des progrès significatifs en matière de développement économique, le taux de chômage s’est accru de 0,8 point entre les premiers trimestres de 2022 et de 2023, passant de 12,1 % à 12,9 %. Sur une population de 27,5 millions en âge de travailler, 15,3 millions de personnes sont hors du marché de l’emploi au Maroc.

Algérie

Le nombre d’habitants de l’Algérie est passé de 12 millions en 1667 à 30 millions en 2000, puis à 45 millions en 2022. Et il est prévu d’atteindre 60 millions en 2050. Bien que l’Algérie soit le 7e exportateur de gaz naturel au niveau mondial, les revenus de ces exportations ne sont pas encore suffisants pour répondre aux besoins de la population. La croissance démographique n’était pas accompagnée par une modernisation de l’économie algérienne, et la productivité du secteur agricole est confrontée à de grands défis. Une autre problématique s’impose : la forte croissance de la population âgée de 65 ans ou plus.

Tunisie

Entre 1980 et 2021, le nombre d’habitants en Tunisie a doublé, passant de 6,4 millions à 11,9 millions. Selon les estimations de la Banque Mondiale, l’économie tunisienne a enregistré une contraction de 9,2 % de PIB en 2020. Il s’agit de la baisse la plus sévère pour la région du Moyen-Orient. Le taux de chômage en Tunisie a connu une légère hausse au cours du premier trimestre 2023 pour atteindre 16,1 %, contre 15,2 % au 4e trimestre 2022. Il est prévu que les défis liés à l’emploi des jeunes persistent jusqu’en 2040, ainsi que ceux engendrés par l’augmentation du nombre de personnes âgées de plus de 65 ans.

Libye

Les données indiquent que la population de la Libye a doublé au cours des 40 dernières années, passant de 3,2 millions en 1980 à 6,9 millions en 2021. La Banque Mondiale a estimé le taux de croissance annuel de la population à 1,65 % en 2022. Selon les prévisions de la Banque, la population libyenne pourrait atteindre 8,5 millions de personnes d’ici 2050. Mais le problème réside dans le fait que la population s’appauvrit dans le pays le plus riche du continent en réserves de pétrole qui sont mal gérées à cause de la guerre civile et l’absence d’investissements.

Iraq

Entre 1960 et 2021, le nombre d’habitants en Iraq est passé de 7,29 millions à 43,53 millions, soit une augmentation de 497,2 % en 61 ans. Par ailleurs, la population en Iraq devrait atteindre 75 millions en 2050. Selon une enquête nationale sur la main-d’oeuvre menée en juillet 2022 par le ministère iraqien de la Planification, la première à être réalisée en Iraq au cours de la dernière décennie, plus d’un tiers de la population jeune n’est ni en emploi, ni en formation. Autre défi : l’Iraq souffre d’un stress hydrique, le plus grave dans la région.

Jordanie

Entre 1960 et 2021, le nombre d’habitants en Jordanie est passé de 933 102 à 11,15 millions. En fait, ce pays fait face à des pressions démographiques par rapport à la disponibilité de ses ressources. Selon la Banque Mondiale, la Jordanie est le 4e pays le plus pauvre en eau au monde. Ce pays dépend presque entièrement de l’énergie importée, qui constitue environ 25 à 30 % des importations jordaniennes. La crise de la pandémie a exacerbé les défis de l’emploi en Jordanie, où le chômage a atteint 25 % en 2021.

Liban

La population au Liban est passée de 2,6 millions en 1980 à 6,8 millions en 2021, soit une augmentation de 161,5 % au cours des 40 dernières années. La Banque mondiale a estimé le taux de croissance annuel de la population à 0,66 % en 2022. Selon les prévisions de la Banque, la population du Liban pourrait diminuer à environ 4,8 millions de personnes d’ici 2030, avant de remonter à 5 millions de personnes d’ici 2050. Selon des experts, depuis la fin de la guerre, l’émigration a privé le Liban d’un cinquième de sa population active hautement qualifiée.

Syrie

Ce pays a connu l’une des guerres civiles les plus dévastatrices de l’histoire moderne. Ce qui a conduit à l’afflux d’un grand nombre de réfugiés à l’étranger, ainsi qu’à la fragmentation de la population à l’intérieur. La population syrienne a doublé au cours des 40 dernières années, atteignant 18,3 millions en 2021 contre 8,9 millions en 1980. Selon les prévisions de la Banque Mondiale, la population syrienne pourrait atteindre environ 38 millions de personnes d’ici 2050.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique