Lundi, 17 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Or : Combler le déficit entre l’offre et la demande

Essam Fayez , Jeudi, 18 mai 2023

Face à la hausse sans précédent des prix de l’or, le Conseil des ministres a décidé d’exonérer le métal précieux des douanes, se contentant de prélever la TVA sur les frais de fabrication des bijoux. Explications.

Or : Combler le déficit entre l’offre et la demande
(Photo : AFP)

Depuis le début de l’année 2023, les prix de l’or n’ont cessé d’augmenter, atteignant des chiffres record. Alors que le prix de la livre d’or en janvier était de 13 200 L.E., il a atteint début mai 22 500 L.E., soit près du double en 4 mois. « Les prix de l’or en Egypte sont supérieurs aux prix mondiaux. La hausse des prix est due à la baisse de la valeur de la livre égyptienne par rapport au dollar, ainsi qu’à la hausse des cours mondiaux de l’or. Une hausse due à l’augmentation de la demande mondiale sur l’or de la part des gouvernements et des particuliers en raison de la crise économique mondiale, en plus de la faiblesse des réserves en or à cause du manque de devises étrangères nécessaires à l’importation, sans oublier l’augmentation de la demande sur l’or en Egypte en tant que valeur refuge au moment des crises économiques », explique Hani Gayed, chef de la division de l’or de l’Union des chambres de commerce.

La décision du Conseil des ministres d’exonérer l’or importé des douanes est valable pour 6 mois. Elle pourrait être prolongée si elle réalisait ses objectifs. Hani Gayed pense que cette décision permettra de contrôler les prix de l’or et de combler le déficit entre l’offre et la demande. En effet, son impact s’est fait ressentir dès son entrée en vigueur le 10 mai. Le prix de la livre d’or a chuté à 19 000 L.E., soit une baisse de 15 %, s’approchant ainsi du prix mondial. « L’idée est d’augmenter l’offre en introduisant de l’or sur le marché jusqu’à ce que la demande soit égale à l’offre. Ainsi, les prix du métal précieux baisseront et se rapprocheront des prix mondiaux. Cela va permettre aussi de contrer la contrebande », explique Hani Gayed.

Peu rentable pour les commerçants

Hani Gayed a ajouté qu’il est peu probable que les commerçants cherchent à partir à l’étranger pour acheter de l’or afin de le vendre en Egypte et réaliser des profits, ce qui peut constituer un nouveau fardeau pour les réserves égyptiennes de devises étrangères. « Cela ne sera pas rentable car le but de la décision est que les prix de l’or en Egypte soient égaux aux prix mondiaux. Par conséquent, avec les frais de voyage et de séjour, les taxes imposées sur l’or dans les pays d’achat et la TVA payée sur les coûts de fabrication des bijoux en Egypte, l’affaire ne sera pas rentable pour les commerçants qui décident de voyager pour acheter de l’or », explique Hani Gayed. Selon lui, les prix de l’or continueront de baisser jusqu’à atteindre le point le plus bas avant d’augmenter à nouveau pour se stabiliser à un niveau très proche des prix mondiaux. « Lorsque l’or atteindra son prix le plus bas, je conseille aux gens de l’acheter sous forme de lingots afin de ne pas avoir à payer des frais élevés sur la main-d’oeuvre dans le pays d’achat en plus de la TVA en Egypte, ce qui augmenterait le prix de l’or et lui ferait perdre l’avantage d’être apporté de l’étranger sans douanes. Le meilleur moment pour acheter de l’or est quand il atteindra le prix le plus bas. L’investissement dans l’or est un investissement à long terme. Il ne s’agit pas de le vendre rapidement et de réaliser des profits », conclut Hani Gayed.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique