Jeudi, 25 juillet 2024
Dossier > Conférence des Nations-Unies sur l’eau >

AWARe : Eau et climat, deux faces d’une même pièce

Nada Al-Hagrassy , Jeudi, 30 mars 2023

Lancée lors de la COP27, l’initiative d’adaptation du secteur de l’eau et la résilience (AWARe) vise à diminuer le gaspillage d’eau dans le monde. Lors de la Conférence des Nations-Unies sur l’eau 2023, l’Egypte a exposé le mode opératoire et les méthodes de mise en oeuvre de l’initiative.

AWARe : Eau et climat, deux faces d’une même pièce

« Alors que les défis liés à l’eau et au climat affectent négativement des milliards de personnes dans le monde, AWARe vise à mettre en oeuvre des projets dans le domaine de l’adaptation au changement climatique dans les pays en développement, en particulier les pays africains ». C’est ce qu’a déclaré le ministre de l’Irrigation et des Ressources hydriques, Hani Soweilam, lors de sa participation à la session intitulée « Accélérer la mise en oeuvre des objectifs de la décennie », tenue à New York dans le cadre de la Conférence des Nations-Unies sur l’eau 2023, avant de passer en revue les objectifs et le plan d’action de l’initiative d’adaptation du secteur de l’eau et la résilience AWARe.

Toujours soucieuse de la gravité de la question de la sécurité de l’approvisionnement en eau dans le monde, notamment en Afrique, l’Egypte a lancé, lors du sommet de la COP27, tenu en novembre dernier à Charm Al-Cheikh, l’initiative AWARe. L’initiative rassemble plusieurs acteurs mondiaux comme l’Organisation météorologique mondiale, tout en s’appuyant sur les résultats de nombreuses réunions internationales tenues au cours des dernières années sous l’égide d’un certain nombre de coalitions internationales, comme la « Water and Climate Leaders Coalition », la « Adaptation Action Coalition » et « Le Partenariat de Marrakech pour l’Action climatique ». L’initiative fut également conçue en étroite collaboration avec l’Union Africaine (UA) et le Conseil des ministres africains chargés de l’eau (AMCOW).

Six axes, trois priorités

Selon Soweilam, AWARe repose sur six axes essentiels : il s’agit premièrement de réduire autant que possible l’impact de la croissance économique sur la consommation, et aussi la dégradation de l’eau douce et le recours à l’eau recyclée (verte) lors du lancement des projets nationaux. Il vise également à adapter les stratégies de la protection des écosystèmes d’eau douce à travers la coopération entre les pays riverains des bassins fluviaux internationaux tout en assurant une gestion durable des ressources hydriques des pays. Aussi, il est impératif de mettre des systèmes d’alerte précoce pour les phénomènes météorologiques extrêmes, ce qui exige une coordination des politiques régionales au sein de l’action climatique pour les effets à long terme du changement climatique sur les ressources et la demande en eau.

L’Egypte a également saisi l’occasion de la tenue de la conférence de l’eau pour exposer les méthodes de mise en oeuvre de l’initiative qui consiste en premier lieu, comme l’explique le ministre de l’Irrigation et des Ressources hydriques, à fournir des politiques flexibles de financement des projets hydriques et à s’appuyer sur la technologie applicable de pointe tout en la rendant accessible aux différents pays. Quant au mode opératoire de l’initiative, « il sera formé d’un comité de pilotage international composé des membres fondateurs, ainsi que de la présidence de la conférence sur le climat précédente et suivante. Il incombe au secrétariat général de l’initiative de se charger d’organiser les réunions du comité de pilotage, d’appuyer la coordination interne, de préparer les plannings, d’animer et d’accompagner les travaux du Conseil scientifique et de communiquer avec tous les acteurs concernés par l’eau dans le monde », a déclaré Soweilam, avant de conclure que le Centre panafricain pour l’adaptation à l’eau et au climat, hébergé par l’Egypte, assurerait le principal mécanisme de prestation et se concentrerait sur les principales activités et actions, notamment le financement, la technologie et le renforcement des capacités.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique