Samedi, 18 mai 2024
Dossier > Arabie saoudite-Iran >

Un accord largement salué, sauf par Israël

Amira Samir , Mercredi, 15 mars 2023

Entre les réactions clairement favorables, celles favorables mais réservées, et celle israélienne, défavorable, la réconciliation irano-saoudienne ne laisse pas indifférent. Tour d’horizon.

Un accord largement salué, sauf par Israël

Arabie saoudite

L’accord reflète la tendance du Royaume à privilégier les solutions politiques et le dialogue. Une approche que notre pays souhaite voir devenir la norme dans la région.
Le prince Faisal bin Farhan, chef de la diplomatie saoudienne

Iran

Dissiper les malentendus et regarder vers l’avenir dans les relations Téhéran-Riyad conduira certainement au développement de la stabilité et de la sécurité régionales, ainsi qu’à l’augmentation de la coopération entre les pays du Golfe et le monde islamique pour gérer les défis existants.
Ali Shamkhani, secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale iranien

Chine

C’est une victoire pour le dialogue, une victoire pour la paix, offrant de bonnes nouvelles majeures en un moment de grande turbulence dans le monde. La Chine continuera à jouer un rôle constructif dans la gestion des problèmes des points chauds dans le monde. Le monde ne se limite pas à la question de l’Ukraine.
Wang Yi, chef de la diplomatie chinoise

Egypte

L’Egypte suit avec intérêt l’accord de reprise des relations diplomatiques entre l’Arabie saoudite et l’Iran et aspire à ce que l’accord contribue à apaiser les tensions dans la région, à renforcer les piliers de la stabilité et à préserver les capacités de la sécurité nationale arabe.
Le ministère égyptien des Affaires étrangères

Etats-Unis

D’une manière générale, les Etats- Unis saluent tous les efforts visant à mettre fin à la guerre au Yémen et à désamorcer les tensions dans la région du Moyen-Orient. Les Saoudiens nous ont tenus informés de ces discussions qu’ils avaient, tout comme nous les tenons informés de nos engagements, mais nous n’étions pas directement impliqués.

Nous pensons que c’est dans notre intérêt, et c’est une chose sur laquelle nous avons travaillé grâce à notre mélange efficace de dissuasion et de diplomatie. Il reste à voir si l’Iran remplira ses obligations.
John Kirby, porte-parole du Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche

Russie

Nous soutenons l’accord entre l’Arabie saoudite et l’Iran pour normaliser les relations et nous avons contribué au dialogue entre eux.
Ministère russe des Affaires étrangères

Nations-Unies

De bonnes relations de voisinage entre l’Iran et l’Arabie saoudite sont essentielles pour la stabilité de la région du Golfe. L’Onu est prête à user de ses bons offices pour promouvoir le dialogue régional et assurer la sécurité et la paix dans la région du Golfe.
Stéphane Dujarric, porte-parole de l’Onu

Conseil de coopération des Etats arabes du Golfe

 Cet accord s’inscrit dans le cadre de la position des pays du CCG de soutenir la politique de dialogue et de règlement politique des différends, d’adhérer à la Charte des Nations-Unies, au droit international, aux principes de bon voisinage, au respect de la souveraineté des Etats, à la non-ingérence dans affaires intérieures, et de régler les différends par des moyens diplomatiques.
Jassim Mohamad Al-Budaiwi, secrétaire général du CCG

Iraq

Une nouvelle page des relations diplomatiques entre les deux pays voisins s’ouvre. Les efforts déployés par le gouvernement iraqien lors des sessions de négociation entre les deux pays à Bagdad ont jeté des bases solides pour cet accord qui donnera un élan qualitatif à la coopération entre les pays de la région.
Le ministère iraqien des Affaires étrangères

Union européenne

L’UE salue les efforts diplomatiques qui ont conduit à cette étape importante. Etant donné que l’Arabie saoudite et l’Iran jouent un rôle central dans la sécurité de la région, la reprise des relations bilatérales peut contribuer à la stabilité de toute la région. La promotion de la paix et de la stabilité et la réduction des tensions au Moyen-Orient sont l’une des principales priorités du bloc.
Peter Stano, porte-parole principal de la Commission européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité

Israël

Ce rapprochement est dangereux pour Israël. Il constitue une victoire politique pour l’Iran et porte un coup fatal aux efforts visant à construire une coalition régionale contre l’Iran.
Naftali Bennett, ancien premier ministre

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique