Dimanche, 25 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Vent de changement à Zamalek

Karim Farouk , Samedi, 04 février 2023

Après un début d’année catastrophique, Zamalek a remercié le Portugais Jesualdo Ferreira et nommé Ossama Nabih à la barre pour sauver sa saison.

Vent de changement à Zamalek
(Photo : Zamalek Page Facebook)

Comme en 2015, les Blancs ont remercié l’entraîneur portugais Jesualdo Ferreira quelques mois après avoir mené l’équipe aux titres du Championnat et Coupe d’Egypte. Un vent nouveau ou plutôt un retour aux anciennes méthodes. A l’époque, l’équipe a galéré pendant 6 saisons avant de retrouver sa gloire et remporter deux titres consécutifs de Championnat national. Le président du club, Mortada Mansour, a fait appel à Ossama Nabih, entraîneur adjoint avec Ferreira, mais qui a quitté en raison de différends avec le Portugais, pour assurer l’intérim jusqu’à la fin de la saison. « Nous devons retrouver le chemin des victoires. J’ai une grande confiance en ce groupe de joueurs capables de se relever, d’autant plus que c’est le même groupe qui a remporté le titre de championnat lors des deux dernières saisons », a dit Nabih à la chaîne du club.

Zamalek vient de passer par une période peu reluisante. Le club n’a remporté aucun de ses cinq derniers matchs (3 défaites et 2 nuls) en championnat, outre son élimination de la Coupe d’Egypte face à Pyramids FC. Ce parcours catastrophique a signé l’arrêt de mort de Ferreira, jugé responsable d’avoir compromis la chance de Zamalek de remporter un troisième titre de championnat d’affilée vu que l’équipe compte 11 longueurs derrière le leader Ahli. « Ferreira est un grand entraîneur qui a réalisé de grands succès à Zamalek. Mais cette saison, il a fait beaucoup de changements, que ce soit au niveau du système du jeu ou des joueurs. L’équipe a perdu sa cohésion et sa solidité, et les nouveaux éléments n’ont pas pu impressionner », explique l’ancienne gloire de Zamalek et analyste sportif Ayman Younès.

Malgré le recrutement de 9 joueurs en début de saison, aucun d’entre eux n’a pu faire grand impact, à l’exception du milieu international Nabil Emad. Le club est resté engagé cet hiver pour combler ses lacunes, mais son mercato laisse à désirer, après n’avoir embauché que Nasser Mansi, attaquant de Banque Ahli.

Nabih a savouré un début victorieux dimanche dernier face à Future FC, 2-1, pour mettre fin au calvaire des Blancs et décrocher leur première victoire en 2023. Il est en course contre la montre pour redresser la barre de l’équipe avant le coup d’envoi de la Ligue d’Afrique le 10 février prochain, afin d’éviter une saison blanche.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique