Mardi, 25 juin 2024
Dossier > Blé >

Renforcer les réserves stratégiques grâce aux silos

Racha Darwich , Vendredi, 03 février 2023

Le stockage du blé dans des silos modernes a permis de réduire les pertes et d’assurer des réserves de 9 mois de cette denrée stratégique pour les Egyptiens.

Renforcer les réserves stratégiques grâce aux silos
La capacité de stockage du blé est passée de 1,2 à 4 millions de tonnes.

Lors de sa participation au Forum mondial pour l’alimentation et l’agriculture (GFFA), organisé à Berlin du 18 au 22 janvier dernier, le ministre de l’Approvisionnement, Dr Ali Al-Mosselhi, s’est entretenu avec les responsables de compagnies allemandes dans le domaine de la fabrication des silos afin de transférer la technologie de l’assemblage et de la fabrication des silos en Egypte. Au cours des dernières années, l’Etat a lancé le projet stratégique des silos qui a permis d’élever la capacité de stockage du blé de 1,2 à 4 millions de tonnes, selon les chiffres avancés par le ministre. Aujourd’hui, l’Etat tente d’implanter cette industrie, afin d’accélérer ses pas dans ce domaine. « Le blé est une denrée stratégique pour le peuple égyptien. Nous consommons 22 millions de tonnes par an, dont nous ne produisons que 10 millions (soit 40 %). Le stockage stratégique se présente donc comme une nécessité pour nous protéger des dangers des crises mondiales comme la guerre en Ukraine. Si nous n’avions pas lancé le projet national des silos, nous nous serions trouvés dans une situation grave, car sur les 12 millions de tonnes que nous importons par an, 9 millions viennent de la Russie et de l’Ukraine », confirme Dr Gamal Siam, professeur d’économie agricole.

Le projet stratégique des silos a été lancé en 2015. Il consiste à installer 50 silos dont chacun regroupe 12 réservoirs sur une superficie de 20 000 m2 chacun avec une capacité totale de stockage de 1,5 million de tonnes. Le projet est réparti sur 17 gouvernorats afin d’éviter les problèmes de transport et de préserver les récoltes, alors que l’objectif de l’Etat est d’atteindre une capacité de stockage de 5,5 millions de tonnes. « L’Etat vise à construire davantage de silos, notamment dans les régions qui connaissent une expansion agricole, afin de réduire les pertes », a révélé Mosselhi au cours du GFFA.

Expansion et modernisation

En effet, en 2014, le nombre de silos en Egypte était très limité. La capacité de stockage du blé dans les silos était de 1,2 million de tonnes seulement, alors que notre consommation mensuelle du blé destiné au pain subventionné par l’Etat était de 800 000 tonnes, c’est-à-dire que nos réserves stratégiques duraient à peine 5 semaines. Le reste du blé était stocké dans des greniers traditionnels qui causaient des pertes de près de 15 % des grains stockés à cause des rongeurs et des maladies agricoles répandues dans les greniers. Par contre, les silos sont un ensemble de grands réservoirs verticaux pour stocker, charger et décharger les céréales avant de les vendre ou de les utiliser. Les silos se trouvent généralement dans les fermes, les moulins, les gares ferroviaires et les ports. Chaque silo se compose de 12 unités de stockage d’une capacité de 5 000 tonnes chacun, comprenant l’unité de réception du blé, les courroies de transport du blé à travers les différentes unités du silo, les machines de purification et de criblage du blé, les balances de camion et les balances pour mesurer les taux de blé, ainsi que les systèmes d’extraction de la poussière pour les séparer de l’air grâce à un filtre. Les silos sont connectés à une salle de contrôle qui permet au nouveau système de faire sortir les quantités requises de blé sans gaspillage. Les grains de blé peuvent être stockés dans les silos pour une période d’un an et demi en maintenant les degrés d’humidité et de température requis selon les systèmes automatisés à l’intérieur des réservoirs.

Grâce à l’expansion dans l’installation des silos, ainsi qu’au développement et à la modernisation des greniers traditionnels, les réserves de blé en Egypte ont duré 4 mois pour les besoins de quelque 103 millions d’habitants, un chiffre qui s’élève à 9 mois après la saison des récoltes qui s’étend du 15 avril au 15 juillet tous les ans. « L’investissement dans l’installation des silos au cours des dernières années a atteint 1,2 milliard de dollars, selon les chiffres du ministre de l’Approvisionnement. Malgré son énormité, ce chiffre est insuffisant. Nous avons besoin du double pour atteindre une capacité de stockage d’un an au moins afin de nous prémunir des crises alimentaires qui augmenteront au cours des prochaines années avec la croissance démographique galopante », conclut Gamal Siam.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique