Mercredi, 24 juillet 2024
Dossier > Nouvel An >

PERSPECTIVES 2023 : Gaz naturel : Nouvelle découverte et même leadership

Nada Al-Hagrassy , Mercredi, 21 décembre 2022

L’Egypte présidera, en 2023, la nouvelle session du Forum du gaz de la Méditerranée orientale. Une présidence qui coïncide avec la découverte d’un nouveau gisement de gaz naturel. Focus.

Gaz naturel : Nouvelle découverte et même leadership

L’Egypte a pris officiellement la présidence de la nouvelle session du Forum du gaz de la Méditerranée orientale pour l’année 2023 de Chypre. Cette nouvelle a été annoncée lors de la 8e réunion ministérielle du forum tenue le 7 décembre au Caire. Et ce, en présence des délégations de Grèce, d’Italie, de Jordanie, d’Israël et de France, ainsi que les délégations des Etats-Unis, de la Commission de l’énergie de l’Union européenne et de la Banque mondiale. « Les événements actuels et la situation énergétique mondiale avaient révélé l’importance de l’étape proactive prise par la création du Forum du gaz de la Méditerranée orientale », a déclaré le ministre du Pétrole et des Ressources minérales, Tarek El-Molla. En septembre 2019, six pays de la Méditerranée orientale ont signé une charte pour établir officiellement un forum énergétique au Caire. La charte a été signée par les ministres de l’Energie de l’Egypte, Chypre, Grèce, Israël, Italie et Jordanie, lors d’une cérémonie organisée au Caire. En 2021, le forum s’est transformé en une organisation régionale ayant pour objectif de renforcer la coopération entre les Etats membres, créer un marché régional du gaz, optimiser le développement des ressources, réduire le coût des infrastructures, offrir des prix compétitifs et améliorer les relations commerciales.

En fait, la présidence de l’Egypte coïncide parfaitement avec l’annonce d’une nouvelle découverte d’un nouveau gisement de gaz naturel baptisé « Nargues 1 » devant la ville d’Al-Arich, réalisée en collaboration avec la société Chevron. « Nargues vient après le champ Zohr en termes d’importance. Les études relatives à la capacité de production du gisement Nargues sont actuellement en cours. Mais selon les premières estimations, sa capacité pourrait atteindre quelque 3,5 billions de pieds cubes », souligne Medhat Youssef, expert pétrolier et ancien vice-président de l’Organisme général du pétrole. Le bassin méditerranéen est doté de plus de 200 billions de pieds cubes de gaz, avec un taux de réserve d’environ 3,5 billions de pieds cubes de gaz.

Un plan ambitieux

En fait, l’Egypte a réussi, durant 7 ans, à exécuter 27 projets pour le développement des champs gaziers, portant le total des investissements à environ 21 milliards de dollars, avec 6,5 milliards de pieds cubes de gaz naturel produits par jour. La découverte du champ de gaz Zohr en Méditerranée a changé la donne énergétique dans la région. « La mise en production, en un temps record, de l’énorme gisement Zohr avait des conséquences importantes sur la satisfaction des besoins du marché local et sur l’industrie gazière internationale dans la région méditerranéenne », a souligné El-Molla. Et la découverte du gisement Nargues 1 tombe à pic, à l’heure où les défis de la transition énergétique dans le monde augmentent en raison de la guerre en Ukraine. Beaucoup de pays tentent aujourd’hui de trouver d’autres sources d’énergie amies de l’environnement pour lutter contre le réchauffement climatique. Le gaz naturel constitue une étape intermédiaire entre l’usage du carburant et la totale transformation vers l’énergie renouvelable. Dans ce contexte, l’Egypte a franchi certains pas comme acteur-clé qui assure une partie de la sécurité énergétique régionale et mondiale. Pour ce, le ministre du Pétrole et des Ressources minérales vient de dévoiler le plan de son ministère pour l’exercice 2022- 2030 qui vise l’exploration de 118 puits pour accroître ses exportations en gaz naturel, pour atteindre 1 milliard de dollars en 2023 contre 600 millions de dollars actuellement. « La transformation du forum en une organisation régionale, voire internationale, donne un élan au renforcement de la coopération et du dialogue sur le gaz dans la région », expliquet- il. Le Forum de l’Est de la Méditerranée a lancé, au cours de la COP27, une initiative méditerranéenne sur la décarbonisation du gaz naturel. « La réduction des émissions de gaz naturel dans la région de la Méditerranée orientale constitue une étape importante dans ce processus, car cela jette les bases de la période actuelle et des orientations futures du forum en tant que modèle pionnier pour atteindre les objectifs ambitieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre en Méditerranée orientale », conclut Tarek El- Molla.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique