Samedi, 18 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Regragui, quand le talent se révèle

Mohamad Mosselhi , Mercredi, 14 décembre 2022

Walid Regragui, le sélectionneur du Maroc, a fait parler de lui en menant les Lions de l’Atlas au dernier carré du Mondial. Retour sur le parcours d’un homme qui incarne les espoirs de toute une nation.

Regragui, quand le talent se révèle
(Photo : AFP)

Pour Walid Regragui, directeur technique du Maroc, l’expérience de l’entraîneur n’a pas beaucoup d’importance. Le talent est la seule chose qui compte.

Nommé comme directeur technique en août 2022 à la place du Bosniaque Vahid Halilhodzic, personne ne s’attendait à ce que cet entraîneur de 46 ans réalise une telle performance. Encore moins les Marocains eux-mêmes qui, trois mois auparavant, avaient mal digéré la nouvelle de sa venue. Son manque d’expérience ne correspondait pas, selon eux, à un grand événement comme celui du Mondial et de nombreuses voix s’étaient élevées contre sa nomination.

La petite carrière de Regragui comme entraîneur a commencé en 2014 avec l’équipe de première division marocaine de FUS. Il a fait rapidement ses preuves comme entraîneur en menant l’équipe vers son unique titre de champion du Maroc en 2016.

Après presque 5 années aux commandes, il quitte FUS en avril 2020 pour prendre en charge l’équipe qatarie d’Al-Duhail. Il retourne au Maroc en août 2021 pour diriger, cette fois, le club phare de Casa, le Wydad de Casablanca. Pour le Wydad, le titre de champion national n’était plus un enjeu, c’est le titre de champion d’Afrique qui était en ligne de mire. Là encore, Regragui a redonné vie à l’équipe en remportant le titre aux dépens d’Ahli. C’était la cerise sur le gâteau.

Cet exploit a ouvert au jeune entraîneur la porte pour devenir sélectionneur du Maroc. Et son travail a porté ses fruits. Après 4 mois seulement, et grâce à une victoire aussi inattendue qu’historique contre le Portugal (1-0), le Maroc devient la première équipe arabe et africaine à franchir le cap des quarts de finale.

« Il y a presque 10 ans, ils s’étaient moqués de moi. Personne ne me faisait confiance. Ils disaient que j’étais encore jeune et que je ne possédais pas l’expérience nécessaire », se souvient Walid Regragui. « Mais après mon succès avec l’équipe, on me demande d’expliquer comment cela a pu se produire. Ils me disent: explique-nous ce miracle. Pour moi, l’expérience n’est pas importante. Le talent est la seule chose qui compte », répond-il.

Conscient de l’importance du talent, Regragui rappelle le duo exclu depuis longtemps par son prédécesseur, l’ailier prodige de Chelsea, Hakim Ziyech, et le latéral de la formation allemande du Bayern Munich, Noussair Mazraoui. Ce duo était loin des rangs des Lions de l’Atlas en raison de différends avec l’entraîneur Halilhodzic. Le retour de ce duo a donné beaucoup de poids à l’équipe marocaine et de la confiance aux autres joueurs. L’importance de ce duo et d’Achraf Hakimi était claire lors du parcours de l’équipe au cours de ce Mondial. De même, Regragui a donné une dose de rigueur à l’équipe qui se présente désormais comme solide, féroce et organisée sur le terrain.

Garder la tête froide

La défense marocaine est la pierre angulaire de l’équipe. En effet, ses adversaires ont beaucoup souffert du style défensif de l’équipe marocaine, tout en exprimant une certaine admiration pour cette petite équipe qui applique sa stratégie à la lettre.

Le réalisme est aussi un élément important de la tactique du sélectionneur national qui tente de garder la tête froide malgré ces succès. « Je suis satisfait, mais on sait où on va. Dans ce genre de compétition, entre faire le spectacle et gagner, ou atteindre ses objectifs, il faut choisir. Nous, nous avons choisi d’être un bloc, une équipe très cohérente. Tout le monde travaille. Avec les joueurs de qualité que nous avons, nous savons que nous pouvons faire quelque chose de grand. Je ne dis pas qu’on est une grande équipe, mais nous serons difficiles à battre », avait déclaré Regragui après la qualification de son équipe pour le second tour en première position du groupe.

Face à la France, championne du monde en titre, la mission de Regragui et ses hommes ne sera pas facile. Mais après l’énorme succès de l’équipe marocaine, le rêve n’a plus de plafond.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique