Vendredi, 23 février 2024
Al-Ahram Hebdo > Escales >

Changer sa pensée pour changer sa vie

Amira Doss , Mercredi, 23 novembre 2022

La pensée positive, technique apparue pour la première fois dans les années 1950, est de plus en plus en vogue. L’idée est simple : en maîtrisant notre esprit, nous pouvons contrôler notre réalité. Explications.

Changer sa pensée pour changer sa vie

Nous sommes les acteurs de notre vie. Prendre sa vie en main est avant tout un état d’esprit à adopter. Il est donc nécessaire pour son développement personnel de garder un certain dynamisme afin de remplir positivement sa vie.

Ce concept a été utilisé pour la première fois aux Etats-Unis dans les années 1950, par Vincent Norman Peale (voir encadré). Il s’agit de conditionner son cerveau à un potentiel succès en privilégiant une vision positive de tout projet de vie. Cette méthode s’appuie sur le fait que notre cerveau ne fait aucune différence entre ce que nous imaginons et ce que nous vivons réellement. Une sorte de Mindset et de visualisation positive d’expériences à venir et de leur déroulement. En bref, il s’agit de considérer que nos pensées et nos désirs sont une réalité. Ces pensées conditionnent ensuite ce que nous recevons dans la vie.

Qu’est-ce que la pensée positive ? C’est la puissance de notre esprit sur la vie, l’un des piliers du bonheur et de la réussite.

Nos pensées, même les plus profondes, définissent notre personnalité, et par conséquent, la portée de ce que nous allons entreprendre. Selon ce principe, chacun de nous possède un pouvoir d’attraction qu’il peut mettre à profit. Se servir de ce principe dans le fonctionnement de notre esprit nous permet donc d’optimiser notre développement et notre épanouissement.

Cette attitude qui vise à positiver nous pousse à penser et à croire au meilleur. Selon les adeptes de cette méthode, l’univers capte les ondes que nous dégageons et nous les renvoie.

Dans son best-seller intitulé Le Secret, publié en 2006, Rhonda Byrne révèle que nos pensées ont une influence réelle sur les événements que nous vivons. A travers les témoignages de philosophes, d’écrivains, d’entrepreneurs ou de médecins, elle explique comment la pensée positive peut constituer un moteur au quotidien. D’après elle, les pensées sont magnétiques, elles envoient une fréquence, attirent des pensées jumelles avec la même fréquence.

Ainsi, nous possédons tous des croyances et lorsque ces croyances sont négatives ou restrictives, elles deviennent un véritable blocage mental. D’ailleurs, il ne faut pas confondre pensée positive, optimisme et psychologie positive. Les spécialistes du développement personnel expliquent que l’optimisme consiste à trouver du positif dans tout ce qui arrive dans notre vie. La psychologie positive, elle, est centrée sur l’humain, sa santé et son bien-être. Quant à la pensée positive, elle consiste plutôt à reprogrammer son cerveau pour augmenter ses chances de succès avec un objectif : influencer la réalité.

Cette attitude mentale peut paraître utopiste pour certains, mais, d’après ceux qui l’ont mise en oeuvre, elle a réellement impacté leur réalité.

 Matérialiser ses paroles par la pensée

 L’autosuggestion (méthode Coué) est une technique très ancienne qui consiste à matérialiser par la parole sa pensée positive dans le but d’augmenter ses chances de réussite. Inventée par le psychologue Emile Coué au début du XXe siècle, elle fait intervenir à la fois l’imagination et la répétition pour transformer progressivement ses pensées. Elle s’appuie sur les capacités de chacun à se parler. Ainsi, peu à peu, ce qui est imaginé devient réel. C’est un exercice simple qui peut être pratiqué au quotidien. Il s’agit de se parler quelques minutes en utilisant des affirmations positives pour tous les sujets qui nous préoccupent. Cela permet de vaincre le défaitisme, en éliminant la première barrière, celle de nos propres pensées. Cette technique permet aussi de renforcer la confiance en soi.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique