Vendredi, 24 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Tourisme >

A Houston aux Etats-Unis, les fastes de l’Egypte Ancienne

Nasma Réda, Mercredi, 23 février 2022

181 pièces d’antiquité égyptiennes sont présentées au Musée des sciences naturelles de Houston, dans le cadre d’une exposition itinérante sous le titre « Ramsès le Grand et l’Or des Pharaons ». Celle-ci doit se rendre dans 5 villes autour du monde jusqu’en janvier 2025.

A Houston aux Etats-Unis, les fastes de l Egypte Ancienne

Lancée en novembre dernier, l’exposition « Ramsès le Grand et l’or des Pharaons » au Musée des sciences naturelles de Houston (HMNS) comprend 181 pièces d’antiquité, dont la plupart proviennent du Musée égyptien du Caire, et un trésor d’animaux momifiés récemment découvert à la nécropole de Saqqara. Une magnifique statue du roi Ramsès II accueille les visiteurs du musée. Des statues, des stèles et des sarcophages ainsi qu’une importante collection de bijoux et de pièces précieuses provenant des tombes royales de Tanis font également partie de cette exposition. Ce qui fait la particularité de celle-ci, c’est le mélange entre l’ancienneté des pièces et la technologie utilisée dans leur présentation. Cette exposition itinérante doit durer jusqu’en janvier 2025. Après Houston, elle se rendra à San Francisco, Boston, Londres et Paris. « La technologie moderne fait de cette exposition un événement exceptionnel. A travers les pièces exposées, elle ramène le visiteur plus de 3 000 ans en arrière et lui permet ainsi de vivre l’aventure à l’époque des Anciens Egyptiens », souligne le célèbre égyptologue Zahi Hawas. Il se félicite de cette exposition qui, selon lui, est incomparable à toutes les autres.

Si l’exposition présente essentiellement les monuments du grand roi de la XIXe dynastie, elle montre aussi, à travers l’or des pharaons, la finesse, le savoir-faire, la compétence artisanale et la prospérité dans laquelle vivaient les anciens rois de l’Egypte Ancienne. Les pièces présentées explorent de même la symbolique de l’or et son importance, surtout dans les croyances égyptiennes et également ses différents usages. « Bien que cette exposition ne soit pas la première ayant pour thème Ramsès II ou même l’or des pharaons, c’est la première fois que les secrets du grand roi de la XIXe dynastie, considéré comme l’un des pharaons les plus puissants d’Egypte, soient associés aux trésors dorés des rois de la XXIe dynastie », explique Moustapha Waziri, secrétaire général du Conseil Suprême des Antiquités (CSA), qui a signé l’accord de la tenue de l’exposition en septembre 2021 avec Joel Bartsch, directeur du HMNS.

Documentaires, cartes et hologrammes

L’exposition ne se contente pas de présenter à ses visiteurs des pièces anciennes. Des documentaires sur les constructions gigantesques du grand roi et les villes emblématiques égyptiennes sont diffusés. Des panneaux explicatifs bilingues (anglais et espagnol), des cartes et des hologrammes viennent donner plus d’explications aux visiteurs. « Malgré nos connaissances sur le règne de Ramsès II, les prêtres, les dieux et les richesses architecturales qu’il a laissées, il y a encore beaucoup à découvrir sur son règne qui a duré près de 67 ans », explique Emily Teeter, égyptologue de l’Institut oriental de l’Université de Chicago, qui vient visiter l’exposition du HMNS.

L’exposition a un double objectif. « Elle fait, d’une part, la promotion touristique de l’Egypte avec ses sites culturels multiples et, d’autre part, elle met en relief le trésor de Tanis, trouvé presque intact en 1939 par l’archéologue français Pierre Montet et qui remplacera le trésor du jeune roi Toutankhamon au Musée égyptien du Caire », déclare Moëmen Osmane, chef du secteur des musées au ministère égyptien du Tourisme et des Antiquités, qui s’est rendu au Musée de Houston deux mois après l’inauguration pour veiller sur l’état des pièces, vérifier la température des vitrines et discuter des activités culturelles tenues en marge de l’exposition.

Si l’exposition donne aux citoyens américains une image de la civilisation de l’Egypte Ancienne, elle contribue aussi à la promotion touristique du pays. Une partie de l’exposition est consacrée à la promotion touristique des régions culturelles et des sites balnéaires, soit en Lens VR ou à travers des QR code affichés sur de grands panneaux. « Les premières réactions à cette exposition ont été positives, puisque des visiteurs ont exprimé leur volonté de visiter l’Egypte, en particulier pendant la saison hivernale », conclut Lamia Kamel, ministre adjointe chargée de la promotion du tourisme.

 Itinéraire de l’exposition

Après Houston, Texas, où l’exposition prendra fin le 23 mai prochain, les pièces seront exposées au Young Memorial Museum à San Francisco en Californie pendant 6 mois, puis elles termineront la tournée aux Etats-Unis à Castle Hall, à Boston, Massachusetts. L’exposition se tiendra ensuite en Europe, à Londres, à l’Exhibition Hall tout d’abord, puis à la Villette à Paris qui espère battre le record de sa dernière exposition sur Toutankhamon en 2019, qui avait accueilli 1,42 million de visiteurs.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique