Samedi, 25 mai 2024
Dossier > Dossier >

La stratégique M5 reconquise et rouverte

Nada Al-Hagrassy, Samedi, 29 février 2020

L’armée syrienne a repris le contrôle intégral de l’axe routier stratégique M5, reliant le sud au nord, en passant par Damas. Une victoire cruciale sur le plan militaire, mais aussi pour la relance de l’économie.

La stratégique M5 reconquise et rouverte
La reprise de l'autoroute facilitera le redressement de l'économie syrienne.

L’autoroute stratégique Damas-Alep, aussi appelée autoroute M5, ou route internationale, a été officiellement rou­verte à la circulation entre le sud et le nord de la Syrie samedi 22 février. Cette réouverture intervient à une semaine de la reprise d’Alep par l’armée syrienne, à la suite de combats contre les rebelles qui contrôlaient certaines parties de la route depuis 2012 dans les campagnes d’Idleb et du sud d’Alep. Selon l’agence syrienne Sanaa, l’armée a dégagé la route le 15 février, a restauré les parties endommagées et a enlevé les barricades laissées par les rebelles.

La reprise de la route est une victoire stratégique pour l’armée syrienne, car celle-ci relie la capitale politique Damas à la capitale industrielle Alep. Longue de 450 km, la M5 est la principale route commerciale nationale, voire régionale de la Syrie : avant 2011, les échanges commerciaux empruntés par cette auto­route étaient estimés à 25 millions de dollars quotidiennement. La M5 relie Alep à la Jordanie en passant par Damas, Homs, Hama et Deraa au sud. Les prin­cipales zones industrielles sont situées tout au long de cet axe. La M5 permet également de relier les bases militaires du pays plutôt que d’utiliser l’aviation ou d’autres voies terrestres. Mais dès le déclenchement de la guerre civile en 2012, les rebelles ont coupé l’accès de et vers cette autoroute, pour mieux contrô­ler les entrées de Damas et Homs. C’est pour cela que la reprise du contrôle de cet axe stratégique était au centre d’inté­rêt du régime en proie à de graves diffi­cultés économiques. Aidé par leur aillé russe, le régime syrien a lancé le plan « Syrie utile + », qui vise essentielle­ment à sécuriser cette autoroute vitale pour le commerce national et internatio­nal, ainsi que les régions peuplées et les centres économiques situés autour. En 2018, ils ont chassé les rebelles et les djihadistes de la capitale et ses environs, puis de la province de Homs. Cette libé­ration a permis la réouverture des postes de contrôle sur l’autoroute qui aide à sécuriser la capitale Damas et ses envi­rons. Ce qui révèle d’une importance militaire et stratégique majeure, puisque la M5 demeure le principal axe d’appro­visionnement pour et à partir de Damas.

Par ailleurs, les forces loyales ont également libéré la ville-clé de Saraqueb, traversée par la M5 et la ville de Maaret Al-Noomane, la deuxième plus grande ville de la province d’Idleb et de l’ouest d’Alep, fin janvier dernier, comme la ville de Hama et ses environs. La libéra­tion de ces régions du nord vers le sud des villes traversées par la M5 a permis au régime de rétablir son autorité et de sécuriser cet axe vital pour l’économie syrienne.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique