Dimanche, 03 mars 2024
Dossier > Dossier >

Booster la coopération économique

Névine Kamel, Mercredi, 30 janvier 2019

Le volet économique de la visite du président Macron en Egypte était copieux avec 32 accords signés d’une valeur totale de 1,6 milliard d’euros.

Sahar Nasr et Amr Nassar avec la secrétaire d
Sahar Nasr et Amr Nassar avec la secrétaire d'Etat auprès du ministre français de l'Economie lors du Forum économique.

32 accords égypto-français ont été signés lors de la visite du président Emmanuel Macron en Egypte, d’une valeur totale de 1,6 milliard d’euros. Ces accords ont été conclus lors du Forum économique de l’investisse­ment. Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances, Sahar Nasr, ministre égyptienne de l’Investissement et de la Coopération internatio­nale, Amr Nassar, ministre égyptien du Commerce extérieur et de l’Industrie, 8 autres ministres du cabinet égyptien, ainsi qu’environ 300 représentants d’entreprises françaises opé­rant en Egypte, ont pris part à ce forum.

Il s’agit de protocoles de coopération, de lettres d’intention et de contrats d’investisse­ments dans les domaines de l’énergie renouve­lable, du transport, de la santé, de la protection sociale, de l’approvisionnement, des petites et moyennes entreprises, etc.

Lors du forumorganisé lundi par la Chambre du commerce française en Egypte, la ministre française a tenu à transmettre 4 messages au gouvernement égyptien. Le premier: « Nous croyons en l’Egypte et nous sommes sûrs qu’elle surmontera la crise économique et financière à travers la continuité du programme de réforme économique que nous saluons ».

Le deuxième message est que la France est présente en Egypte et c’est le moment pour par­ler de coopération. « Nous continuerons avec vous. Nous sommes restés en Egypte à un moment où d’autres partenaires ont fait d’autres choix ». Le troisième message, comme le clari­fie la ministre, est que les entreprises françaises chercheront à travailler avec le gouvernement égyptien dans le domaine de l’innovation et de l’entreprenariat au cours de la prochaine période.

Le quatrième message porte sur le volet social. La ministre a confirmé que les entre­prises françaises sont bien au courant des besoins d’une population égyptienne croissante. Donc, elles tiennent à injecter des investisse­ments qui offrent des emplois sur le marché égyptien.

A cet égard, la ministre a déclaré: « Les entre­prises françaises, qui ont connu un franc succès, étendront leurs investissements en Egypte ». Elle a donné l’exemple de la compagnie Orange qui a augmenté ses investissements en Egypte de 750 millions d’euros accordés à la formation des jeunes et au soutien à l’entreprenariat et à l’innovation. Schneider a augmenté elle aussi son capital de 20 millions d’euros, offrant de nombreuses possibilités d’emploi, a déclaré la ministre, ajoutant que l’usine de Schneider à la cité Badr est la plus grande au monde. En même temps, la société Lactel a pour objectif d’investir environ 55 millions d’euros dans le développe­ment du marché égyptien.

A la fin de son discours devant le forum, la ministre a évoqué les mesures prises par le gou­vernement égyptien soulignant la nécessité de mettre fin à certaines « lacunes ayant trait aux terrains et qui entravent le travail des entre­prises ».

Message du président

Pour sa part, Sahar Nasr a souligné que la visite du président Macron « marque une étape très importante dans la coopération bilatérale » transmettant un message du président égyptien aux entreprises présentes. « L’Egypte est ouverte au business et le gouvernement égyptien déploiera tous les efforts nécessaires pour amé­liorer l’environnement des affaires afin d’encou­rager les entreprises françaises et étrangères ». Et d’ajouter: « Nous espérons attirer plus d’in­vestissements français dans les secteurs priori­taires. Nous visons également la participation des entreprises françaises à de futurs projets créateurs d’emplois, de villes intelligentes, de paiements numériques, de projets d’infrastruc­tures, de santé, d’éducation et de recherche scientifique, d’industries et de petites et moyennes entreprises ».

A cet égard, le ministre égyptien du Commerce extérieur et de l’Industriea souli­gné que les investissements français en Egypte sont concentrés dans les secteurs des indus­tries alimentaires, chimiques, des matériaux de construction, de l’automobile, des industries pharmaceutiques et des services financiers, soulignant l’importance de diversifier les rela­tions commerciales entre l’Egypte et la France au cours de la période à venir et de tirer le meilleur parti des énormes potentialités et capacités des deux économies égyptienne et française.

Selon les chiffres du ministère de l’Investisse­ment, depuis la ratification de la nouvelle loi sur l’investissement, le volume des investissements français a doublé. Les investissements actuels et futurs vont atteindre 2 milliards de dollars.

De même, les exportations égyptiennes vers la France au cours de la période allant de jan­vier à novembre 2018 se sont élevées à environ 560 millions d’euros, soit une augmentation de 7,3 % par rapport à la même période en 2017. Les exportations françaises vers l’Egypte se sont élevées à environ 1,6 milliard d’euros, portant le volume total des échanges commer­ciaux à 2,2 milliards d’euros.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique