Samedi, 22 juin 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

Alexandrie, ville à sec

Samar Zarée, Mardi, 18 juin 2013

Dans plusieurs quartiers d'Alexandrie, les pénuries d’eau s’ajoutent aux coupures de courant. Les carences de la distribution sont reconnues par les responsables, mais les solutions prendront du temps à être mises en oeuvre.

Las des coupures d’eau continuelles depuis plus de deux semaines dans plusieurs secteurs d’Alexandrie, des centaines d’habitants du quartier de Miami ont barré, le 13 juin, l’avenue Gamal Abdel-Nasser, l’un des principaux axes routiers de la ville. Tous scandaient des slogans hostiles au gouvernement.

Plus de 12 quartiers d’Alexandrie souffrent de pénurie d’eau potable, notamment ceux de Miami, Sidi Béchr et Al-Assafra. Ces quartiers sont situés à une altitude plus élevée que le reste de la ville et possèdent une forte densité de population.

Les habitants résidant dans les étages élevés vont dans les mosquées des rez-de-chaussée chercher leur eau, mais là aussi, le mince filet qui coule des robinets a une couleur jaunâtre, et « sent mauvais ».

« Nous sommes déjà fatigués des coupures quotidiennes d’électricité qui durent entre 4 et 6 heures. Aujourd’hui, l’eau a disparu à son tour, bien que j’habite au premier étage et que mon immeuble soit muni d’une pompe », se plaint Mohamad Bayoumi, un habitant d’Al-Assafra. « Nous avons envoyé d’innombrables plaintes aux responsables de la compagnie d’eau qui continuent à nous assurer que des travaux sont en cours », ajoute-t-il, sceptique.

Magda Maurice, une femme au foyer qui habite le quartier de Moharram Bey, affirme qu’elle doit se lever très tôt le matin pour pouvoir « attraper » le robinet qui ne coule que deux heures au maximum. « Et la plupart du temps, l’eau est tellement sale que j’ai peur de l’utiliser. Je suis obligée d’utiliser de l’eau minérale dont le prix grimpe de jour en jour »,ajoute-t-elle.

Pas d’inquiétude ?

Ahmad Hossameddine, professeur en génie de l’environnement à l’Institut de la santé publique de l’Université d’Alexandrie, se veut rassurant. Il explique que les échantillons régulièrement analysés indiquent que l’eau d’Al-Mahmoudiya est « conforme aux normes du ministère de la Santé, du fait que le canal se situe loin des sources habituelles de pollution ».

Selon lui, la couleur jaunâtre est due au « limon du canal et liée à la baisse du niveau d’eau ». Mais des carences sont reconnues par les responsables, qui essayent toutefois de les atténuer. « Le niveau d’eau du canal Al-Mahmoudiya a sensiblement baissé à cause de la saison de la culture du riz qui demande de grandes quantités d’eau. Mais il y a aussi l’accumulation des ordures charriées par le Nil devant l’embouchure du canal qui affaiblit le débit, explique le vice-gouverneur Hassan Al-Prince. Le nettoyage et la désinfection du canal ont été délégués à une société privée. Mais celle-ci fait preuve de négligence. En tout cas, il a été convenu de doubler le rendement des dragueurs de nettoyage, tout en poursuivant nos négociations avec les agriculteurs, afin de rationaliser leur consommation de l’eau d’irrigation ».

D’autres solutions sont proposées par la compagnie d’eau, notamment l’exploitation d’un terrain de 3 feddans dans la ville de Kafr Al-Dawar, proche d’Alexandrie, pour construire un réservoir d’eau, en plus de l’installation de nouvelles stations de pompage sur le canal d’Al-Mahmoudiya. Le but étant de faire passer sa capacité de 9,5 à 14 millions de m3 par jour.

Mais ces solutions ne seront pas effectives avant l’été prochain, prévient un responsable de la compagnie qui a requis l’anonymat. En attendant, une campagne populaire surnommée matedfaach (ne payez pas) a été lancée pour inciter les citoyens à ne pas payer les factures d’eau et d’électricité.

« Notre campagne a pour but de faire pression sur le gouvernement qui doit fournir aux Egyptiens des services de qualité avant de réclamer les factures non payées », explique Ihab Al-Kastawi, porte-parole du nouveau mouvement.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique