Dimanche, 16 juin 2024
Dossier > Dossier >

Les gisements les plus importants

Amira Samir, Mardi, 16 octobre 2018

Plusieurs découvertes majeures de gisements de gaz faites ces dernières années ont accéléré l’autosuffisance. Présentation.

Les gisements les plus importants
Le volume des réserves de Zohr est estimé à 30 trillions de mètres cubes de gaz.

Zohr, le super-géant

Situé dans le bloc offshore de Chorouq, à environ 190 km au nord du gouvernorat de Port-Saïd, Zohr est l’un des plus grands champs gaziers jamais découverts en Méditerranée. Le volume des réserves de ce champ est estimé à 30 trillions de mètres cubes de gaz. Découvert en 2015 par le groupe italien Eni, ce champ est situé à plus de 200 km de la côte égyptienne et à 4 km de profondeur. Le processus de traitement et de nettoyage du champ était estimé à environ 5 ans. Mais l’Egypte a demandé à Eni d’achever ses tra­vaux le plus tôt possible. Ainsi, ce champ de gaz super-géant a été mis en pro­duction en décembre 2017 au rythme de 350 millions de pieds cubes. La production a démarré donc après 2 ans seulement de la découverte du champ. Selon les experts, c’est un délai très rapide pour un projet aussi complexe, à savoir Eni y détient une participa­tion de 50 %, en partenariat avec la compagnie russe Rosneft 30 %, le groupe britannique British Petroleum (BP), la compagnie émiratie 10 % et Mubadala Petroleum 10 %. Le projet a été inauguré par Abdel-Fattah Al-Sissi le 31 janvier 2018. Le 8 septembre dernier, Eni a annoncé que le gisement fournit déjà 2 milliards de pieds cubes de gaz par jour et pourrait atteindre en 2019 une production de 2,7 milliards de pieds cubes de gaz par jour.

Nooros, 2 000 milliards de réserves

Le champ de gaz naturel Nooros est l’un des plus grands gisements de gaz découvert dans la région du Delta du Nil, au nord d’Alexandrie. Ce grand gisement a été découvert en juillet 2015 dans la région occidentale d’Abou-Madi par la compagnie pétrolière italienne Eni. En août 2015, sa production a atteint 80 millions de pieds cubes de gaz naturel par jour. Cela a fortement incité le ministère du Pétrole à éla­borer un plan d’urgence pour le développe­ment de ce champ et le placer sur la carte de production en un temps record, 45 jours. Selon le ministère du Pétrole, c’est un record qui n’a été jamais enregistré en Egypte ou ailleurs. La production quotidienne moyenne sur terrain est passée de 900 millions de pieds cubes à la fin de l’année 2016 à 1,2 milliard de pieds cubes de gaz naturel par jour en 2018. Les réserves totales du champ atteignent environ 2 000 mil­liards de pieds cubes de gaz.

Atoll, 3,8 milliards d’investissements

Il s’agit de l’une des plus importantes découvertes mises au jour ces dernières années. Il a été découvert le 9 mars 2015 par le groupe britannique BP dans la mer Méditerranée, dans la zone marine située au nord du gou­vernorat de Damiette et a été foré à une profondeur de 920 mètres. Le ministère du Pétrole et des Ressources minérales a annoncé le début de la produc­tion expérimentale du champ au début du mois de décembre 2017 avec une capacité de pro­duction d’environ 250 millions de pieds cubes par jour de gaz naturel. Quelques mois plus tard, la Pharaonic Petroleum Company a réussi à atteindre un niveau de production moyen de 350 mil­lions de pieds cubes de gaz par jour. Le mon­tant des réserves de gaz récupérables (selon le plan de développement du ministère du Pétrole) est estimé à 1 milliard de mètres cubes de gaz pour le projet avec ses première et deuxième phases, tandis que les investisse­ments du projet s’élèvent à environ 3,8 mil­liards de dollars.

Les gisements West Nile Delta : 5 champs gaziers

Baptisé West Nile Delta, ce projet de BP a été livré 8 mois avant le calendrier initial. West Nile Delta est développé en 2 projets distincts, avec 5 champs de gaz dans les eaux profondes du nord d’Alexandrie, à la zone ouest du Delta du Nil. Les deux projets devraient être finis en 2019 et produiront jusqu’à 1,5 milliard de pieds cubes de gaz par jour, ce qui représente environ 30 % de la production actuelle de gaz en Egypte. Le groupe britannique a démarré la production de gaz des champs Taurus et Libra à travers 9 puits (6 sur Taurus et 3 sur Libra). En mai 2017, 2 puits sont entrés en phase de production. Pour le moment, les deux champs produisent par jour plus de 700 millions de pieds cubes standards de gaz, ce qui représente 20 % de plus que la production envisagée. Outre Taurus et Libra, le projet comprend 3 autres champs gaziers, à savoir Guiza, Fayoum et Raveb.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique