Samedi, 13 avril 2024
Dossier > Dossier >

1934, une première pour l’Egypte et l’Afrique

Karim Farouk, Lundi, 23 avril 2018

L'Egypte a été la première sélection africaine à participer à la Coupe du monde. C'était en 1934 en Italie, à la deuxième édition du Mondial. Retour sur cette première participation.

1934, une première pour l’Egypte et l’Afrique
L'équipe d'Egypte qui a participé au Mondial du 1990.

Après un premier Mondial en Uruguay dans lequel les équipes avaient participé sur invitation, l’Egypte s’est qualifiée à la Coupe du monde 1934 qui a eu lieu en Italie. En effet, le Mondial d’Italie était la première édition qui avait eu une phase de qualification avec la participation de 32 nations. La sélection des Pharaons a décroché l’unique siège accordé à l’Afrique et l’Asie pour devenir le premier pays africain de l’Histoire à jouer en Coupe du monde. Lors du match de barrage pour la qualification, l’Egypte s’était imposée contre la Palestine sur le score de 7-1 le 16 mars 1934 au Caire, avant d’achever le travail à Tel-Aviv 4-1 en match retour le 6 avril. Le représentant africain s’est trouvé dans la liste des 16 élites qui allaient disputer la phase finale aux côtés de 12 sélections européennes outre le Brésil, l’Argentine et les Etats-Unis.

Le tirage au sort avait alors placé les Pharaons en face-à-face avec la sélection de la Hongrie, en pleine montée et qui a été finaliste de la Coupe du monde 1938. Ainsi la bande de l’attaquant vedette de Masri, Abdel-Rahmane Fawzi, la légende d’Al-Mokhtalat (l’ancêtre de Zamalek), Mohamad Latif, et l’ancienne gloire d’Ahli et capitaine de la sélection, Mahmoud Mokhtar Al-Tetch, entraînée par le technicien écossais James McRea, avait pris le bateau en destination de l’Italie le 17 mai, soit à 10 jours avant leur match. « Nous avions pris un bateau qui s’appelle Hélouan, le voyage avait pris quatre jours dans la mer, mais on avait savouré chaque moment du séjour », racontait le gardien de l’équipe d’alors, Moustapha Kamel Mansour, dans un entretien accordé à la BBC en 2002 avant son décès. Les Pharaons étaient bien préparés et avaient fait le spectacle au stade de Giorgio Ascarelli à Naples.

1934, une première pour l’Egypte et l’Afrique
Le quotidien Al-Ahram annonçant la qualification de l'Egypte au Mondial, avril 1934.

Après une première période assez serrée où le onze national avait tenu en échec les Hongrois par un doublé de Fawzi (35e et 39e minutes), pour remonter au score suite aux buts de Pal Teleki, 11e minute, et Geza Toldi, 31e minute, les Egyptiens ont cédé en deuxième période, permettant à Jeno Vincze et Toldi de marquer deux autres buts aux 53e et 61e minutes respectivement, pour se qualifier aux quarts de finale. « Le téléphone n’a pas arrêté de sonner dans la salle de rédaction à tel point qu’on ne pouvait pas écrire une seule phrase. Tout le monde nous appelait pour savoir le résultat du match. Les Egyptiens voulaient à tout prix savoir ce que la sélection a réalisé, surtout qu’il n’y avait d’autre moyen que la radio ou attendre le journal du lendemain. On était d’abord heureux que la première période était terminée sur le score nul, mais à la fin, on avait perdu. C’était triste », avait écrit le journaliste sportif dans sa couverture du match au quotidien Al- Ahram le 28 mai de la même année. De son côté, Mansour racontait certains des détails du match qu’il gardait encore à contrecoeur. « On était la meilleure équipe et on méritait de gagner. Quand le score était 2-2, Fawzi a pris la balle au milieu du terrain, dribblé plusieurs joueurs et marqué un troisième but, mais l’arbitre l’a annulé pour hors-jeu ! Leur quatrième but aussi était d’une faute flagrante contre moi. J’avais attrapé un centre, mais leur attaquant m’avait frappé de son genou à ma poitrine pour ensuite marquer le but. Il m’avait même cassé le nez avec son coude, suite à cette collision et au lieu que l’arbitre m’accorde une faute, il a sifflé but. Même la presse italienne l’avait critiqué le lendemain et dit qu’il avait offert la qualification à la Hongrie », avait dit Mansour. Malgré cette contre-performance, l’Egypte avait créé l’histoire et marqué les esprits. Mais il lui a fallu 56 ans pour retourner à l’élite mondiale, et comme par un arrangement du sort, c’était aussi en Italie 1990.

Feuille du match

Egypte - Hongrie 2-4 Date : 27 mai 1934 / Audience : 6 000 spectateurs.

Lieu : Stade de Giorgio Ascarelli, Naples.

Arbitre : Rinaldo Barlassina (Italie).

Buts :

Egypte : Abdel-Rahmane Fawi (35, 39) Hongrie : Pal Teleki (11), Geza Toldi (31, 61), Jeno Vincze (53).

Compositions :

Egypte : Moustapha Kamel Mansour, Ali Al-Kaf, Mahmoud Mokhtar Al-Tetch, Mohamad Hassan Helmi, Abdel Sharli, Moustapha Kamel, Hassan Al- Far, Mohamad Latif, Abdel-Rahmane Fawzi, Ismaïl Raafat, Hassan Raghab.

Remplaçants : Aziz Fahmi, Moustapha Mansour, Hafez Kasseb, Mahmoud Negro, Ibrahim Halim, Hani Kamel.

Hongrie : Antal Szabo, Gabor, Szabo, Imre Markos, Istvan Palotas, Laszlo Sternberg, Gyula Futo, Gyula Lazar, Gyorgy Szucs, Pal Teleki, Geza Toldi, Jeno Vincze.

Remplaçants : Janos Dudas, Sandor Biro, Jozsef Vago, Istvan Tamassy, Gyula Polgar, Rezso Somlai, Jozsef Hada, Tibor Kemeny, Gyorgy Sarosi, Istvan Avar, Antal Szalay.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique