Jeudi, 25 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Des Derviches mal en point

Mohamed Mosselhi, Mardi, 14 mai 2013

Miné par de nombreux problèmes, Ismaïli disputera le second tour des 8es de finale de la Coupe de la CAF contre les Tunisiens du club Bizertin ce week-end en Tunisie. Les Derviches visent une victoire pour retrouver le calme au sein du club.

Dervishs
Omar Gamal, une autre star qui va quitter le club cette saison. (Photo: Bassam Al-Zoghby)

Ce week-end, Ismaïli aura un ren­dez-vous important contre la formation tunisienne, le club Bizertin, à l’occasion du match aller du second tour des 8es de finale de la Coupe de la CAF. Ismaïli sera en quête d’un résultat positif lors de cette rencontre afin de mieux faci­liter sa mission lors du match retour au Caire. Selon le sys­tème de la Coupe de la CAF, les équipes perdantes lors des 8es de finale dans la Ligue des champions d’Afrique rencontreront les équipes vainqueurs des premiers 8es de finale pour définir les 8 équipes qualifiées finalement aux quarts de finale de la Coupe de la CAF.

La mission des Derviches lors de cette rencontre ne sera pas facile pour le repré­sentant de l’Egypte d’autant plus que le club Bizertin a montré une certaine résis­tance lors des 8es de finale de la Ligue des champions d’Afrique contre Ahli. Le club Bizertin a concédé un nul vierge à l’aller en Tunisie, avant de perdre difficilement 1-2 lors du match retour pour quitter la compétition presti­gieuse et se diriger vers la Coupe de la CAF. « Le club Bizertin est une équipe à craindre. On doit être pru­dent face à cette équipe puis­sante. Les joueurs doivent se concentrer au maximum lors de cette rencontre, afin de réaliser un résultat satisfai­sant avant le match retour qui aura lieu en Egypte », explique Mohamad Wahba, directeur technique d’Is­maïli.

Ainsi, la victoire sera impérative pour Ismaïli afin de retrouver la sérénité au sein du club, agité depuis longtemps.

Un club en crise

Les troubles ont commencé suite à l’élimination de l’équipe des demi-finales de la Coupe arabe après sa défaite 3-4 aux tirs au but contre la formation algérienne d’US­MA. Un grand choc pour l’ad­ministration du club et les joueurs d’autant plus que tout le monde au club rêvait du titre synonyme de 5 000 000 de L.E. qui étaient capables de résoudre plus ou moins les problèmes financiers du club qui est en pleine crise et de calmer les joueurs qui ne ces­sent de réclamer leurs arriérés de salaires. Mais, l’élimina­tion de l’équipe a réduit ce rêve en poussière et les pro­blèmes ont commencé.

Plusieurs joueurs ont mena­cé d’abandonner les entraîne­ments, surtout que leurs arrié­rés remontent à la saison der­nière. « Les joueurs ont beau­coup patienté, mais on n’a pas reçu nos arriérés de la saison dernière, ce qui est insuppor­table », explique Mohamad Hommos, capitaine de l’équipe.

Ces problèmes financiers avaient des conséquences sur les résultats de l’équipe. Ismaïli s’est tenu en échec dans 3 matchs successifs dans le Championnat, en concédant des nuls contre Ittihad d’Alexandrie, Ittihad Al-Chorta et Al-Dakhliya.

Cette série de mauvais résultats était à l’origine du limogeage de Sabri Al-Menyawi, ancien directeur technique de l’équipe, suite au match nul contre Ittihad Al-Chorta pour insuffisance des résultats.

« J’ai fait mon maximum avec l’équipe durant mon mandat, mais c’est très diffi­cile de travailler dans de telles circonstances. Les joueurs sont très déçus. Ils ne cessent de demander leurs arriérés. C’est très difficile de travailler gratuitement », confie l’an­cien entraîneur de l’équipe.

« J’ai passé beaucoup de temps lors de chaque entraî­nement pour convaincre les joueurs de ne pas boycotter les entraînements », ajoute-t-il.

Le départ des joueurs

Sans moyens réels, le pro­blème financier est éternel pour le club. Cette crise conti­nuelle était à l’origine du départ d’un grand nombre de stars de l’équipe durant les 10 dernières années. Le club n’arrive pas à les protéger des séductions des autres clubs.

Le milieu doué de l’équipe, Ahmad Khayri, dont le contrat avec Ismaïli expire cet été, est sur le point de quitter le club et des nouvelles confirment sa signature pour Ahli.

Idem pour Omar Gamal qui a déclaré la signature d’un contrat pour Ahli Tripoli qu’il va rejoindre à partir de la sai­son prochaine.

« Nos ressources sont limi­tées. Nous n’avons pas les moyens des autres clubs. C’est pour cela que le club trouve un grand problème à convaincre les joueurs de renouveler leurs contrats sur­tout qu’ils sont soumis aux offres alléchantes des autres clubs qui sont plus riches », explique Mahmoud Aboul-Seoud, président du club.

C’est alors que le club a mis son jeune gardien, Mossad Awad, gardien de but de la sélection égyptienne juniors et meilleur gardien lors du Championnat d’Afrique juniors, sur la liste des trans­ferts afin de recevoir le meilleur prix pour ce gardien doué.

« La direction se débat pour trouver des solutions à la crise financière, car un club de la taille d’Ismaïli ne pourra jamais survivre avec les dons des hommes d’affaires comme c’est le cas actuellement », confirme le président du club.

Il est dans l’intérêt du club de trouver des solutions rapi­dement, autrement il risque de perdre sa place dans la cour des grandes équipes égyp­tiennes.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique