Vendredi, 24 mai 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Coupe du monde de pentathlon, un test avant les Mondiaux

Doaa Badr, Mardi, 21 mars 2017

L’Egypte accueille, du 22 au 26 mars, la 2e Coupe du monde de pentathlon moderne réunissant 25 pays et 118 athlètes. Malgré les coupes budgétaires opérées par la fédération, l’organisation semble se dérouler au mieux.

Coupe du monde de pentathlon, un test avant les Mondiaux
Yasser Héfni et ses coéquipiers visent un exploit à la Coupe du monde d'Egypte.

Le stade international du Caire accueille, du 22 au 26 mars, la deuxième étape de la Coupe du monde de pentathlon moderne. Une compétition majeure pour la Fédération internationale de pentathlon, comptant pour le classement mondial. 118 athlètes, représentant 25 pays, disputent cette Coupe du monde qui s’annonce d’une grande importance, puisque cette année l’Egypte organisera les Championnats du monde 2017.

En tant que pays organisateur, l’Egypte dispute cette Coupe du monde avec un effectif maximum de 12 hommes et 12 dames. « Cette étape de la Coupe du monde et les Mondiaux qui vont suivre sont nos deux grands objectifs de la saison », déclare Chérif Al-Eriane, président de la Fédération égyptienne de pentathlon. Et d’ajouter : « Selon la loi de la Fédération internationale, l’Egypte a le droit de faire participer 12 hommes et 12 dames, soit un grand nombre d’athlètes. Il faut souligner que cette compétition sera un test pour l’organisation des Championnats du monde seniors qui auront lieu cette année en Egypte. Nous allons tenter de mettre en oeuvre la meilleure des organisations pour ces Mondiaux, tout en réalisant une bonne performance ».

Renouvellement des effectifs

Cette année, l’Egypte mise sur ses jeunes athlètes. Amr Al-Guézeiri, le meilleur pentathlonien égyptien, a décidé d’arrêter le jeu (voir encadré). Quant à son frère aîné, Omar Al-Guézeiri, il va continuer à jouer cette année, mais son nom ne figure pas sur la liste des participants de cette Coupe du monde car il n’est pas encore prêt. Yasser Héfni, qui s’entraînait aux Etats-Unis avec Al-Guézeiri, est rentré en Egypte après l’annulation du financement de son stage à l’étranger à cause de la crise économique. Il a commencé à s’entraîner avec l’équipe nationale, et il est en excellente forme. Islam Hamed, lui aussi, aura sa place dans la sélection officielle, tout comme le jeune Chérif Yasser qui représente les espoirs du pentathlon égyptien.

Le pentathlon égyptien a réalisé l'une de ses meilleures saisons l’année dernière. Omar Al-Guézeiri, Amr Al-Guézeiri et Yasser Héfni avaient réalisé un exploit en remportant la médaille d’or par équipe aux Mondiaux et en terminant respectivement 4e, 5e et 6e en individuel. Toujours l’année dernière, Amr Al-Guézeiri avait remporté la médaille d’or de la Coupe du monde d’Egypte, et Omar Al-Guézeiri avait remporté l’argent à la 3e Coupe du monde.

Pour cette nouvelle Coupe du monde 2017, les Egyptiens rêvent de rééditer les exploits de l’année dernière, mais la mission s’annonce difficile. Chez les hommes, l’Egypte a de grandes chances de résultats, grâce à la participation des athlètes comme Yasser Héfni et Islam Hamad. Mais chez les filles, la situation est moins certaine. Les athlètes féminines sont encore très jeunes et nécessitent plus d’expérience. La pentathlonienne la plus expérimentée est Haïdi Adel et elle est encore en junior. « Notre but est que plusieurs athlètes se qualifient pour la finale et que l’ensemble de la sélection acquiert plus d’expérience, surtout les jeunes », confie Al-Eriane.

Coupes budgétaires

Malgré les espoirs nourris de la sélection de pentathlon, la préparation pour la Coupe du monde du Caire ne s’est pas déroulée comme prévu. A cause de la crise économique qui paralyse actuellement l’Egypte, la fédération a dû modifier la préparation sportive de ses athlètes afin d’économiser les dépenses en dollar. Par exemple, les stages à l’étranger sont remplacés par des stages d’entraînement en Egypte. La fédération a ainsi annulé le stage de préparation qui devait être effectué en début de saison comme chaque année au Centre olympique américain de Colorado Spring. Elle a également diminué la participation aux différentes étapes de la Coupe du monde et a licencié quelques membres de l’encadrement technique des sélections nationales. « En octobre dernier, et suivant la décision du flottement de la livre, nous avons réduit le nombre de directeurs techniques de 5 à 2. Le premier à être resté est Raouf Hossam, qui a pris la charge de la sélection seniors et juniors, et le deuxième est Amr Al-Saïd, qui a assumé la responsabilité de préparer les jeunes aux Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ), prévus pour 2018. Nous sommes obligés de trouver des solutions comme celles-ci afin de pouvoir continuer à préparer nos athlètes », souligne Al-Eriane. « Nous avons affronté quelques problèmes pour l’organisation de cette édition de la Coupe du monde car le ministère de la Jeunesse et du Sport n’a pas financé la compétition à la même hauteur que d’autres années. Mais nous avons réussi à résoudre ces problèmes en ayant recours à des sponsors. C’est à nous aussi d’être inventifs et de trouver des solutions si notre pays passe par une mauvaise phase économique », conclut-il.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique