Dimanche, 21 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Sports >

Une 5e étoile pour le Cameroun

Karim Farouk, Mardi, 07 février 2017

Le Cameroun a remporté dimanche dernier la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) en battant l'Egypte 2-1. Focus sur une équipe rajeunie.

Une 5e étoile pour le Cameroun
(Photo : Reuters)

Les Lions indomptables du Cameroun, offensifs et réactifs, ont réussi à faire plier leurs adversaires dimanche der­nier lors de la finale de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Les succes­seurs de Roger Milla et Samuel Eto’o ont renversé les pronostics en remportant pour la cinquième fois la CAN, et en mettant fin à une disette de plus de 15 ans. Leur victoire face à l’Egypte 2-1, leur bête noire de la com­pétition, s’est jouée au stade de l’amitié à Libreville (Gabon) dimanche dernier. Les Lions camerounais ont pris leur revanche sur leur défaite de 2008 en marquant deux buts, un à la 58e minute par Nicolas Nkoulou et un second, décisif, à la 87e minute par Vincent Aboubakar. Ce deuxième but, à trois minutes de la fin du temps réglementaire, a coupé cours aux espoirs des Pharaons qui avaient pourtant bien commencé le match en mar­quant un premier but à la 31e (Mohamad Al-Nenni). « Je suis très heureux que nous ayons remporté la Coupe aujourd’hui. Je suis profondément content pour les joueurs, qui ne sont pas une simple équipe, mais plutôt un grand groupe d’amis. Ils ont montré qu’ils étaient capables de gérer un match très diffi­cile. Nous n’étions pas en bonne position lors de la première mi-temps, nous avions des problèmes de positionnement. Mais nous avons su nous reprendre en deuxième mi-temps et cela a porté ses fruits. Je pense aussi que nous étions nettement plus préparés sur le plan physique », a affirmé l’entraîneur Hugo Broos, suite à la rencontre.

Broos, artisan du succès

Le technicien belge est perçu aujourd’hui comme l’artisan qui a permis au Cameroun de se reconstruire. Il travaille depuis un an avec l’équipe des Lions indomptables pour réformer cette ancienne équipe mythique. A noter que Broos a dû disputer cette CAN en l’absence de sept de ses meilleurs joueurs qui ont préféré rester avec leurs clubs plutôt que de disputer cette compétition. On trouve parmi eux le défenseur de Liverpool, Joël Matip, le défenseur de Galatasaray, Aurelien Chedjou, et l’attaquant de Schalke, Eric-Maxim Choupo Moting. « Quand je suis arrivé, il y a un an, j’ai trouvé une équipe d’anciens bons joueurs totalement démotivés. Ils jouaient sans enthousiasme et ont répondu à l’appel seulement parce que le coach les avait sélectionnés, mais pas parce qu’ils avaient la réelle volonté de défendre les cou­leurs de leur pays. Evidemment cette situa­tion devait changer. J’ai alors intégré de jeunes joueurs à cette équipe expérimentée et cela a plutôt bien fonctionné », ajoute Broos. En l’absence des anciens piliers de l’équipe, le latéral Christian Bassogog, nommé meilleur joueur de la compétition, et l’excel­lent gardien, Fabrice Ondoa, ont pu révéler tous leurs talents dans cette CAN qui était leur toute première.

L’équipe du capitaine Benjamin Moukandjo est entrée dans la compétition par la petite porte, mais est restée concentrée, organisée et calme même dans les moments difficiles où elle était menée au score. Les Lions ont débuté le tournoi sans grands éclats, réalisant des matchs nuls face au Burkina Faso 1-1 et au Gabon 0-0, avant de battre la Guinée-Bissau 2-1. Une équipe qui disputait sa pre­mière CAN. Les joueurs de Broos ont ensuite continué dans leur lancée et ont créé la sur­prise en éliminant le Sénégal, grand favori de la compétition, lors des quarts de finale sur penalties, suite à un nul de 0-0. En demi-finale, ils ont dévoré le second favori, le Ghana des frères Ayew, avec un score de 2-0, avant de conclure en beauté dimanche der­nier, face à l’Egypte. « Personne ne croyait en nous avant cette CAN et nous-mêmes ne pensions pas aller si loin. Notre premier objectif était de passer la phase de poule. On se disait que si on arrivait à le faire ce serait déjà quelque chose de bien. Mais au fur et à mesure de la compétition, nous avons dû revoir notre objectif à la hausse », a précisé Moukandjo. Un nouvel esprit est apparu dans l’équipe camerounaise. « C’est l’unité du groupe qui est la raison de ce succès », affirme le milieu de terrain, Clinton Njie. « Nous avons enfin mis un terme au senti­ment de frustration, voire de désamour, qui régnait jusque-là entre les joueurs et leurs supporters », déclare Moukandjo, visible­ment soulagé.

Les nouveaux objectifs

Broos, pour sa part, espère que cette atmos­phère lui permettra d’attirer de nouveaux joueurs d’envergure au sein de l’équipe, car bien que le Cameroun ait terminé en tant que meilleure équipe attaquante de la compétition avec 11 buts, les attaquants Jacques Zoua, Vincent Aboubakar et Robert Ndip-Tambe n’ont pas fait grande impression. « Nous avons besoin de quelqu’un qui marque des buts. Auparavant, le Cameroun avait des attaquants tels que Roger Milla et Samuel Eto’o qui mar­quaient les yeux fermés. Quand on en trouvera un de ce niveau, alors nous aurons vraiment une bonne équipe. J’ai entendu dire que cer­tains joueurs veulent rejoindre les Lions car ils ont vu un changement dans l’équipe. Je connais également certains jeunes talents en Europe qui, j’espère, accepteront de jouer avec nous », avait déclaré Broos avant la finale.

L’entraîneur belge espère que cet exploit remotivera son équipe pour remporter la CAN 2019 qui se jouera au Cameroun, mais surtout pour se qualifier pour la Coupe du monde 2018, où les Lions sont au coude à coude avec le Nigeria. « Nous ne sommes pas encore au plus haut niveau. Nous avons besoin de pro­gresser, mais c’est déjà un très bon début », conclut Broos.

Palmarès de la CAN

1957 : Egypte

1959 : Egypte

1962 : Ethiopie

1963 : Ghana

1965 : Ghana

1968 : RD Congo

1970 : Soudan

1972 : Congo

1974 : Zaïre

1976 : Maroc

1978 : Ghana

1980 : Nigeria

1982 : Ghana

1984 : Cameroun

1986 : Egypte

1988 : Cameroun

1990 : Algérie

1992 : Côte d'Ivoire

1994 : Nigeria

1996 : Afrique du Sud

1998 : Egypte

2000 : Cameroun

2002 : Cameroun

2004 : Tunisie

2006 : Egypte

2008 : Egypte

2010 : Egypte

2012 : Zambie

2013 : Nigeria

2015 : Côte d'Ivoire

2017 : Cameroun

Prix CAN 2017

Meilleur buteur : Junior Kabananga (RD Congo), 3 buts

Meilleur joueur : Christian Bassogog (Cameroun)

Equipe-type

Gardien : Fabrice Ondoa (Cam.)

Défenseurs : Modou Mbodji (Sen.), Ahmad Hégazi (Egy.), Michael Ngadeu (Cam.)

Milieux : Charles Kabore (Burkina Faso), Daniel Amartey (Gha.), Bertrand Traore (Burkina Faso), Christian Atsu (Gha.), Mohamad Salah (Egy.)

Attaquants : Christian Bassogog (Cam.), Junior Kabananga (RDC)

Remplaçants :

Essam Al-Hadari (Egy.), Cheikhou Kouyate (Sen.), Prejuce Nakoulma (Burkina Faso), Aristide Bancé (Burkina Faso), Benjamin Moukandjo (Cam.), Zezinho (G.-Bissau), M’Barak Boussoufa (Mar.)

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique