Vendredi, 19 avril 2024
Al-Ahram Hebdo > Arts >

Sur les traces de Nollywood

Mardi, 02 avril 2013

Sur les traces

Avec des chiffres oscillant entre 1 500 et 1 800 films tournés chaque année, le Nigeria détient le record du monde de la production en vidéo, et dépasse de loin tous les pays du continent noir qui aspirent à marcher sur ses traces. De là est né le terme Nollywood, désignant le cinéma nigérian, à l’instar de Hollywood aux Etats-Unis, puisque cette industrie nigérianne mérite tout respect et intérêt, vu que ce secteur tire ses recettes uniquement du marché et ne compte sur aucune source de financement extérieur, contrairement au cinéma d’Afrique francophone, qui n’existerait pas sans les aides européennes.

On estime également entre 200 et 300 000 le nombre d’emplois créés par l’industrie du cinéma au Nigeria, dont la majorité travaille dans le secteur de la distribution. Cependant, le secteur de production nigérian repose sur un seul mode de diffusion, la vidéo. Un phénomène menant pourtant à l’absence de diversification des sources de financement, ce qui conduit à la saturation du marché et impose la production de beaucoup de films avec des budgets minimes.

Néanmoins, et malgré tout, Nollywood a réussi à démontrer qu’il existe un marché, un public et des profits possibles pour des films « Made in Africa ».

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique