Lundi, 04 mars 2024
Al-Ahram Hebdo > Economie >

Tamim Al-Qawari: « Nos objectifs d’envahir le marché égyptien sont purement économiques »

Névine Kamel, Mardi, 26 mars 2013

3 questions à : Tamim Al-Qawari, vice-président exécutif de la banque d’investissement qatari Q-Invest.

Al-Ahram Hebdo : La semaine dernière le procureur général a décidéde geler les comptes de 23 hommes daffaires, y compris Hassan Heykal et Yasser Al-Mallawani, directeurs exécutifs du groupe financier Hermes, que vous cherchez àacquérir. Cette décision aura-t-elle des répercussions sur la transaction en cours ?

Tamim Ben Hammad Al-Qawari : Le gel des avoirs des deux directeurs exécutifs ne nous inquiète pas. Cela n’aura pas d’impact sur la transaction. D’abord Q-Invest s’est présentée pour acheter des secteurs d’activités boursières et des fonds d’investissement. Et les deux accusés ne sont pas membres du conseil d’administration concernant ces deux activités. De plus, le groupe Hermes est le premier groupe financier du monde arabe, et cette procédure n’exercera aucune influence négative sur la réputation du groupe. Nous sommes bien informés de la situation politique en Egypte et des attaques continues contre les hommes d’affaires de l’ancien régime. La suppression de cette décision de geler les fonds des accusés 2 jours plus tard souligne bien mon opinion. Le schéma est clair.

De telles accusations ne vous font-elles pas changer davis sur la conclusion de la transaction ?

— Non, pas du tout. Par contre, nous attendons impatiemment l’approbation des organismes de surveillance des marchés financiers des différents pays où exerce Hermes pour conclure la transaction et acquérir les 60 % des actions du groupe. Une fois la transaction conclue, nous présenterons une offre pour acquérir le groupe tout entier l’année d’après.

Pourquoi tenez-vous àinvestir en Egypte, vu la situation économique actuelle ? Des rumeurs évoquent des objectifs politiques comme moteur de votre entrée sur le marchéégyptien

— Le marché égyptien est très prometteur ces jours-ci. La révolution a créé de réelles opportunités. Il suffit de révéler que nous recherchons l’acquisition du groupe Hermes depuis 2007 et que c’est suite à la révolution que nous avons pu atteindre cet objectif. De plus, nous cherchons l’acquisition du groupe Hermes en tant qu’entité arabe et non égyptienne. Depuis notre création en 2007, nous cherchons à être numéro 1 sur le marché, et l’acquisition du groupe numéro 1 est la façon la plus simple d’y parvenir. Nos objectifs sont purement économiques.

Mots clés:
Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique