Mercredi, 24 juillet 2024
Al-Ahram Hebdo > Egypte >

L’Egypte au coeur de l’Afrique

May Al-Maghrabi, Jeudi, 21 juillet 2016

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi était cette semaine au Rwanda où il a assisté à la 27e session du sommet africain. Son objectif est de replacer Le Caire dans le jeu politique africain.

L’Egypte au coeur de l’Afrique
Le président Al-Sissi lors de la séance inaugurale du sommet de l'Union africaine.

Le président Abdel-Fattah Al-Sissi a pris part cette semaine aux travaux de la 27e session du sommet africain, qui s’est ouvert le dimanche 17 juillet, dans la capitale rwandaise, Kigali. Le sommet se tient sous le thème : « 2016 : Année des droits de l’homme en Afrique, avec un accent particulier sur les droits des femmes ».

Dans une allocution prononcée dimanche, lors des entretiens non officiels des chefs d’Etat, le président Sissi a souligné la nécessité de « renforcer la participation des pays membres au financement des activités de l’Union africaine ». Il a indiqué que l’Egypte oeuvre, en coopération avec les pays africains, pour assurer les sources nécessaires à l’exécution des programmes et des projets de développement économique et social en Afrique. « Les leçons tirées des expériences des années précédentes reflètent l’importance de redoubler les efforts en vue de renforcer les relations interafricaines, maintenir la paix, réaliser le développement économique et social espéré et trouver des solutions aux conflits africains », a déclaré Sissi lors de son allocution.

Dimanche, le président a assisté à la séance inaugurale du sommet ainsi qu’aux séances à huis clos qui l’ont suivie. Selon le porte-parole de la présidence, la participation du président Sissi au sommet s’inscrit dans le cadre de la « priorité accordée par l’Egypte au renforcement de ses relations avec les pays africains ». « Cette volonté émane d’une conviction que la paix et la stabilité doivent régner sur le continent africain, que les conflits doivent être réglés et le développement économique relancé », affirme Alaa Youssef, porte-parole de la présidence. Sissi s’est entretenu en marge du sommet avec plusieurs dirigeants et présidents africains dont les présidents du Soudan, de la République démocratique du Congo, du Ghana, du Togo, du Mali et de la Somalie. Les pourparlers ont porté sur les relations bilatérales et la lutte contre le terrorisme.

Un rapprochement indispensable

Tareq Fahmi, professeur de sciences politiques à l’Université du Caire, souligne l’importance pour l’Egypte de se forger une nouvelle place sur le continent noir pour sécuriser ses intérêts. Il rappelle que, sous les régimes des présidents Sadate et Moubarak, l’Egypte a été quasi absente en Afrique. « Le Caire est aujourd’hui plus que jamais conscient de l’importance de l’Afrique. Les efforts diplomatiques déployés actuellement par l’Egypte sur la scène africaine visent à rétablir les relations avec le continent sur une base d’intérêts mutuels », estime Fahmi. Il ajoute que ce retour progressif de l’Egypte sur la scène africaine est motivé par la nécessité de régler le contentieux avec l’Ethiopie, et le reste des pays du bassin du Nil, sur le partage des eaux du Nil. « Mais les intérêts de l’Egypte en Afrique vont au-delà de cette question pour englober le développement économique et la lutte contre le terrorisme et l’extrémisme religieux », dit-il.

Après la destitution du président islamiste Mohamad Morsi, en 2013, l’Union africaine avait décidé de suspendre provisoirement l’Egypte de ses instances. Plus tard, les Africains ont reconnu que leur mécanisme de sanctions est « incomplet », et qu’il ne doit pas s’appliquer à l’Egypte. Fahmi note que depuis cette crise, l’Egypte a conçu l’importance de reconstruire ses relations avec les pays africains, voire d’instaurer une nouvelle diplomatie africaine. Conscient de ces défis, le président Sissi oeuvre depuis son accession au pouvoir à renforcer les relations avec les pays africains. En 2014, il avait aussi annoncé la création d’une agence égyptienne de partenariat pour le développement en Afrique qui a pour mission de soutenir les projets de développement sur le continent.

Lien court:

 

En Kiosque
Abonnez-vous
Journal papier / édition numérique